10 000 au coeur de l’empire de Paul Kearney

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.0/10 (1 vote pris en compte)

Les Machts – Tome 1

Rictus est probablement le dernier représentant de son peuple, sauvé de la mort par un de ses adversaires. Par contre, il se retrouve être apatride. Son seul choix est de rejoindre les Machts, une bande de mercenaires légendaires impressionnants et effrayants pour leurs adversaires…

Et il tombe plutôt au bon moment puisque l’intégralité des Machts ont été recrutés pour faire chuter l’actuel empereur au profit de son frère. La guerre risque d’être terrible.

Tels sont les affrontements armés, ces ouragans qui traversent un pays en le dévastant au passage. Une puanteur de charnier, un nuage de poussière qui ourle le ciel, des créatures qui se déplacent par milliers en bouleversant toute chose sans changer quoi que ce soit… C’est cela, la guerre.

Lorsque j’ai lu le quatrième de couverture, je n’ai pu m’empêcher de penser au Spartiates et je m’attendais donc à ce que j’ai lu à savoir un livre où les combats sont très présents. La particularité tenant à l’aspect “Mercenaires” des Machts alors que les Spartiates défendaient leur patrie.

Mais là où Paul Kearney est impressionnant, c’est sur la trame qu’il tisse autour de cette guerre : nous commençons par faire la connaissance de Rictus, qui s’enrôlera avec un “partenaire” trouvé sur la route. Au fur et à mesure de leur intégration à la légendaire armée, Rictus perdra petit à petit son “identité” devenant un des rouages de la terrible machine Macht. Le parcours de Rictus est central à toute l’histoire et ce qui est très appréciable est que nous ne nous contentons pas d’avoir le récit du combat mais aussi de ce qui le précède et plus encore de ce qui le suit.

Ce qui permet de s’intéresser plus avant à ce récit est d’une part la grande qualité de conteur de son auteur mais aussi et surtout, la trame qu’ils tissent autour des différents personnages d’une part mais aussi entre les Machts, leurs employeurs et leurs ennemis. Car rien ne dit que la victoire des Machts sera leur victoire.

Le parcours des 10000 est héroïque, c’est aussi une histoire d’humanité et de courage. Un livre passionnant qui a le mérite d’être – et c’est assez rare en fantasy pour le souligner – un “one-shot”.

Le Livre de Poche (Mai 2011) – Orbit – 503 pages – 7.50 € – 9782253129957
Traduction :
Jean-Pierre Pugi
Titre Original : The Ten Thousand (2008)
Couverture : Julien Nelva

Dix mille guerriers de légende. Un empire à conquérir.

On les appelle les Macht.
Ils vivent isolés dans les montagnes Harukush, et on raconte qu’ils ont jadis accompli des prouesses sur les champs de bataille. Dans le monde alentour, les anciens envahisseurs et les peuples de Kuf ont été unis sous le joug de l’Empire Asurian, réputé invincible. Le Roi des Rois peut mobiliser sous sa bannière des nations entières. Mais son frère, en exil, veut s’emparer du trône. Il décide alors de faire appel à la légende : dix mille guerriers macht, mercenaires d’élite, marchent bientôt vers le cœur de l’empire… Ceci est l’histoire de leur épopée

10 000 au coeur de l'empire de Paul Kearney, 9.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *