404 de Sabri Louatah

404 est un roman paru aux éditions Flammarion, sous la plume de Sabri Louatah et va nous plonger dans une France qui prépare sa prochaine élection présidentielle, avec une montée des parties populistes, et notamment d’une femme, portée dans un premier temps par le président actuel et qui s’est décidée à se lancer seule dans la bataille.

Au cours d’une rencontre avec le président algérien, et sortira fortement déstabilisée de cette rencontre qui devait l’aider à se donner une dimension internationale.

Nous commencerons à comprendre rapidement quel sera le thème de ce roman en voyant que les événements et le trouble de la présidente en campagne se verront expliquer par une vidéo anonyme montrant le viol de la candidate par le président algérien. La sortie de cette vidéo aura comme on l’imagine un retentissement fort alors même que personne n’est en mesure de confirmer sa véracité et que les deux protagonistes nient l’histoire racontée par la vidéo. Ces “mirages”, comme ils sont désormais appelés, sont de plus en plus fréquents et minent énormément les campagnes politiques mais pas que.

Comme on peut l’imaginer assez facilement, puisque nous ne sommes pas vraiment dans de la SF avec les différentes affaires qu’il y a eu ces derniers temps, à base de Fake News et de troll, personne n’arrivera à percer le mystère et quand bien même des preuves irréfutables existeraient, la défiance de la population vis à vis des sources officielles rendraient les preuves elle-mêmes douteuses…

Pourquoi se fier aux images des médias officiels notoirement détenus par quelques grandes fortunes plutôt qu’à celles du bon peuple exilé dans le bandeau infini de Twitter ?

C’est dans ce contexte qu’Alliah, jeune femme qui s’était expatriée aux Etats-Unis, recontacte Ali, un ami d’enfance devenu cuisinier pour lancer sa création en France : 404. 404 est ce fameux code erreur qui vous saute au visage lorsque le site que vous visiez n’existe pas, c’est ici ce qu’il vous arrive lorsque vous essayez d’enregistrer le flux vidéo. Une invention qui pourrait se révéler décisive dans la lutte contre les fake news et les mirages… Si une réelle volonté est à l’oeuvre.

Dans son récit, Sabri Louatah va nous montrer au travers du regard d’Aliah, de son ami d’enfance Ali, de son mari Medhi et d’un ancien camarade devenu milliardaire Kader la façon dont les événements vont petit à petit déraper, et faire glisser la France, en particulier l’Allier dans une guerre d’informations et de contre informations. Malgré l’ampleur de l’histoire qui va se dérouler sous nos yeux, j’ai eu l’impression de rester dans une forme de huis clos, de voir au travers des personnalités de ces quelques personnages, français depuis plusieurs générations, subissent, vivent ou revendiquent leurs racines algériennes.

Les enfants, c’est des éponges, tout ce qui se dit à la maison ils le répètent dans la cour. “Sale Arabe”, “ta mère on va lui arracher son voile et la violer comme la pute qu’elle est”, “rentre dans ton pays”, vous entendez ça, pépé, Allah y rahmou… Vous trouvez ça normal, vous, il y a soixante-dix ans qu’on vit en France, mon petit Rayanne, c’est la quatrième génération, il va falloir combien de générations pour que vous nous foutiez la paix ? Combien ?

Les propos sont très durs et les réactions des différents protagonistes montrent toute la difficulté d’un sujet qui reste un sujet brûlant d’actualité. Entre la tentation de ne pas faire de vagues, la tentation de se venger de ce rejet de façon violente ou de céder à une forme de communautarisme, nous constatons une aggravation permanente de la situation…

Le centrage de l’action dans l’Allier va permettre de mettre en exergue ce racisme plus ou moins affiché, qui court dans nos campagnes, aggravé par une effervescence nationale autour des sujets de l’intégration, de la peur de l’autre. Le personnage d’Aliah est attachant dans sa volonté de permettre une plus grande transparence et un retour à une vraie information alors que nous sentons que le personnage de Kader tente d’atteindre un objectif que nous ne comprenons pas, pendant qu’Ali se retrouve un peu perdu dans toute cette aventure.

J’ai été pris dans ces destins croisés, sentant la situation s’enfoncer peu à peu pour devenir de plus en plus dure, dangereuse et effrayante. On sent venir le moment où tout va basculer, et atteindre ce fameux point où il est trop tard pour faire un retour arrière.

Un roman que nous pouvons classer dans la Science-Fiction si l’on souhaite rester tant soit peu optimiste mais si on l’est un peu moins, risque d’être notre actualité à courte échéance. Un roman fort et intelligent…

Flammarion (Janvier 2020) – 356 pages – 21 € – 9782081510319

«”Rentre dans ton pays. Entendre ça alors que ça fait soixante-dix ans qu’on vit en France ! Mon petit Rayanne c’est la quatrième génération, il va falloir combien de générations pour que vous nous foutiez la paix ? Combien ? “, s’emporte un des personnages de mon roman.
Avec 404, j’ai voulu regarder la brèche, sans ciller, et raconter cette tragédie française de la partition et de la séparation ethnique à travers le destin d’une poignée de personnages réunis dans une petite commune de l’Allier. Pile au centre de la France et de toutes les tensions qui la traversent… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *