Aara de Tanith Lee

Aradia 1

Aradia, petite fille du sud va découvrir la vie en commençant par le pire.
La guerre éclate entre son pays et l’empire des Sazos au nord. Ses parents y perdront la vie.
Elle sera élevée par une tante froide et distante, Elaieva.
Chez sa tante, Aradia rencontrera le mystérieux et attirant Thenser, un officier qui jouera un grand rôle dans sa vie.
La défaite approche, Elaieva confie à Aradia la clef d’un coffret qui se trouve dans chambre.
Les soldats de l’empire occupent son pays et Elaieva se suicide. Aradia se retrouve sans protection, il lui faut se débrouiller pour survivre.
Elle fait le premier geste qui fera d’elle la maîtresse de sa vie, elle accepte d’être la compagne de Gurz, le vieil officier qui occupe sa maison, pour lui, elle deviendra Aara. Puis elle se sert de sa clef pour sauver Thenser.
Le revers militaire de l’empire l’entraînera vers le nord. Son mariage avec Gurz fera d’elle la propriétaire d’un immense domaine et une princesse de l’empire.
Mais là comme ailleurs dans sa vie, il lui faudra se battre pour faire valoir ses droits. Et Elle devra accepter des protecteurs après la mort de son mari.
Petit à petit Aara prendra place dans la société, s’imposant chez elle et parmi la classe dirigeante de l’empire sans quitter son domaine.
Lors de la Vulmartia, une fête dédié à la déesse, Aara retrouve Thenser pour un moment de folie.
Elle est enceinte mais perd rapidement son enfant.
Arrivée enfin à la richesse et la puissance, Aara reçois le prince bâtard Kahrulan qui lui propose un curieux mariage qui devrait lui permettre de régner.
Lasse de devoir composer avec tous ceux qui veulent diriger son destin, Aara va quitter son mode de vie et sa fortune pour suivre la voie qu’elle aura décidée seule.
Elle part à la recherche de Thenser, homme de feu et de glace. Mais elle pourrait bien poursuivre une chimère.

Tanith Lee, la princesse de la Fantasy est de retour avec une histoire cruelle et merveilleuse où une jeune fille va construire sa vie à la force de son gracieux poignet.
Le début de cette histoire met en scène une petite fille de quatre ans que nous allons suivre dans ce tome jusqu’à ses 16 ans.
Découvrir le monde à travers ces yeux n’est pas habituel et peut surprendre au début. Puis on s’y fait.
Comme il s’agit d’une héroïne, la vie est vue du coté féminin et les hommes ne sont pas toujours à leur avantage, un peu à l’image «Des Dames du Lac » de Marion Zimmer Bradley.
Cela fait du bien de voir avec les yeux d’un héros différent.
Le roman s’accélère à mesure qu’Aara prend de l’assurance et réussi son envol.
La description de la société gouvernante est bien rendue. Nous pénétrons dans les cercles du pouvoir et de l’influence.
J’aime bien également la présentation des différents peuples en guerre et de leurs ressentiments.
Le scénario se déroule parfaitement et il n’y a aucun moment creux dans l’histoire.
Je semble insister, mais le monde que nous découvrons est vraiment vu, analysé, et compris par une enfant de quatre ans au départ et le monde évolue avec l’age d’Aradia. C’est une performance qui mérite cette insistance.
Thenser est vraiment un personnage très particulier. Il trahi le sud au profit du nord, puis le nord au profit du sud. Ce qui fait qu’il reste un traître pour les deux nations et que plus personne ne peut l’estimer.
Ce personnage plein de contradictions à son honneur. Il reste une énigme que l’on demande à résoudre, c’est évident qu’il est plus qu’il ne paraît, ce que nous verrons sans doute dans le tome 2.

Dans un pays en guerre, une cité assiégée, la presque-enfant nommée Aradia apprend à faire face, et à survivre. A saisir au vol les étranges cadeaux du destin, et en en payer le prix. Pour une chance de vie gagnée pour un étranger dont elle ne peut oublier le visage, elle connaîtra l’exil, la solitude, le rejet. Projetée par d’étranges hasards au cŒur des batailles et des conflits dans un monde voué à se défaire, elle se verra parente encombrante, servante, protégée innocente, maîtresse méprisée, châtelaine en bute à des faisceaux de convoitises… Mais toujours elle restera celle que les Cartes de l’oracle ont désignée comme ” l’Héroïne du Monde “, l’élue de la déesse Vulmardra. Prête à parcourir le monde, l’abandonner et le vendre, pour celui qui, tour à tour traître, héros, ou libérateur, n’a jamais cessé de hanter sa mémoire.
Tanith Lee, consacrée par la critique internationale “Princesse Royale de la Fantasy” signe ici une fois de plus un roman unique en son genre, à la fois historique et intimiste, sombre et éclatant, comme seule la magicienne du Dit de la Terre Plate sait les orchestrer.

Points (2007)388 pages 7.00 € ISBN : 2-757-80166-X
Traduction : Estelle Valls de Gomis
(0)
Oxymore 2003376 pages 23.00 € ISBN : 9782913939325
QuatrièmeDans un pays en guerre, une cité assiégée, la presque-enfant nommée Aradia apprend à faire face, et à survivre. À saisir au vol les étranges cadeaux du destin, et à en payer le prix. Pour une chance de vie gagnée pour un étranger dont elle ne peut oublier le visage, elle connaîtra l’exil, la solitude, le rejet. Projetée par d’étranges hasards au cŒur des batailles et des conflits dans un monde voué à se défaire, elle se verra parente encombrante, servante, protégée innocente, maîtresse méprisée, châtelaine en bute à des faisceaux de convoitises… Mais toujours elle restera celle que les Cartes de l’Oracle ont désignée comme “l’Héroïne du Monde”, l’élue de la déesse Vulmardra. Prête à parcourir le monde, l’abandonner et le vendre, pour celui qui, tour à tour traître, héros, ou libérateur, n’a jamais cessé de hanter sa mémoire. Tanith Lee, consacrée par la critique internationale “Princess
Royale de la Fantasy” signe ici une fois de plus un roma
unique en son genre, à la fois historique et intimiste, sombre et éclatant, comme seule la magicienne du Dit de la Terre Plate sait les orchestrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *