Alien VS Predator de Marc Cerasini

“C’est notre planète
c’est leur combat…”

Je sais ce que vous vous êtes dit: « qu’est ce qu’il est allé lire cette niaiserie? ». C’est vrai qu’a priori le scénario peut prêter à sourire: il consiste à laisser s’affronter une créature dont les films précédents se situaient au présent avec un monstre totalement futuriste. Finalement, l’histoire se tient: après tout les aliens ne constituent pas une civilisation avancée et cette espèce n’évolue donc pas au travers des siècles. Quand aux predators, ils ont été mis en scène comme des extraterrestres guerriers certes, mais également manipulateurs. Ils peuvent même faire preuve de subtilité et les humains se font la plupart mener par le bout du nez. Le scénario reprend les théories extraterrestres de la création des premières pyramides ainsi que de l’origine de nos civilisation. Bref, l’histoire finalement se tient et on évite dans la grande majorité des cas, le grand guignol. De plus, les créateurs du film ont choisi pour cette novélisation, un écrivain au style dynamique qui va très bien à l’histoire. On le lie à toute vitesse et on est facilement pris par l’action.
Ce livre n’a donc pas inventé la poudre mais se lit avec un certain plaisir et ravira donc tous les assoiffés d’action, ce qui était sûrement le but recherché.

Pendant des milliers d’années, les Predators ont utilisé notre planète comme terrain d’entraînement. Dans les profondeurs de temples immémoriax chaque génération d’humanoïdes devait y affronter des hordes d’Aliens déchaînés pour gagner leurs galons de guerriers. Aujourd’hui, ces temples ont disparu. Tous sauf un : au fin fond de l’Antarctique, le satellite du milliardaire Charles Weyland détecte une source de chaleur inhabituelle qui – aux yeux des humains naïfs – pourrait bien marquer l’emplacement de la première pyramide au monde.
Soucieux de laisser un souvenir impérissable de son passage sur Terre, Weyland monte aussitôt une expédition scientifique. Après mûre réflexion, la jeune alpiniste Alexa Woods accepte de prendre la tête du groupe. Sa mission : éviter que son équipe hétéroclite d’archéologues et de techniciens chevronnés ne psérisse de froid sous le blizzard antarctique.
Hélas, le climat glacial est loin d’être le seul meurtrier… Tombés au milieu d’un duel impitoyable entre deux factions de monstres sanguinaires, les humains se retrouvent pris au piège…

Fleuve Noir (Novembre 2004)310 pages 6.50 € ISBN : 2-265-07995-2
Traduction : Leslie Boitelle
Titre Original : AVP : Alien VS Predator (2004)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *