Alouettes de Jeanne-A-Debats

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Ce roman se situe dans le cycle de Navarre, pour lequel nous avions déjà chroniqué Métaphysique du vampire et l’Héritière (que j’ai oublié de traduire en chronique). Jeanne A Debats s’était également fait connaitre avec le multiprimé La vieille Anglaise et le continent et EdeN en sursis.
Comme son nom ne l’indique pas, ce roman du cycle de Navarre tourne autour du personnage d’Agnès. Clerc de notaire un peu spéciale d’un notaire un peu spécial, ils tiennent à jour les registres de l’Altermonde. Les représentants les plus courants croisés à Paris sont loups garous et vampires, mais bien d’autres espèces sont représentées, empruntant à des mythologies moins courantes. ce roman est particulièrement riche en personnages puisque son intrigue centrale s’appuie sur des intrigues amoureuses inter-espèces très inhabituelles et dangereuses au regard de l’équilibre précaire de ces sociétés parfois millénaires. Sur cette base, le roman est aussi riche de la qualité de ses personnages entre une héroïne dont les pouvoirs de sorcières sont somme toute peu exploitables et des personnages secondaires puissants. L’humour est bien présent et le contraste entre le calme d’une étude notariale et des combats en “vitesse vampire” le soutient. Si les histories sont indépendantes, il me semble préférable de lire d’abord métaphysique du vampire et l’héritière, les fréquentes références aux personnages précédents (Herfauges) ou à des situations du passé de Navarre peuvent être incompréhensibles. Si j’ai toujours autant apprécié le lien monde moderne / passé, j’ai moins accroché à la dimension “cyber” de l’intrigue que j’ai mal comprise. En tout cas, le roman laisse largement assez de pistes ouvertes – par exemple sur le passé d’Agnès – pour que le cycle se perpétue.
ActuSF (mars 2016) – 440 pages – 19€ – 978-2-36629-803-1
Couverture : Damien WORM
Je m’appelle Agnès, et je suis orpheline. Ah ! Et sorcière, aussi. Mon oncle m’a engagée dans son étude notariale. Ne croyez pas que le job soit ennuyeux, en fait, ce serait plutôt le contraire. En ce moment, tout l’AlterMonde est en émoi à cause d’une épidémie de Roméo et Juliette. Imaginez : des zombies tombant amoureux de licornes, des vampires roucoulant avec des kitsune, des sirènes jurant un amour éternel à des garous. Et tout ce beau monde défile dans notre étude pour se passer la bague au doigt. Mais la situation commence à sérieusement agacer les hautes autorités.
 
Et comme l’AlterMonde n’est pas Vérone, à nous de faire en sorte que cette fois l’histoire ne se termine pas dans un bain de sang…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *