Annihilation de Philip Atans

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Séquence :de la guerre de la reine araignée n°5
Le chaos règne plus que jamais parmi le peuple de la Reine-Araignée. Duels et combats magiques s’enchaînent entre les personnages plus perfides et les plus maléfiques qui soient… Car certains osent s’aventurer dans les Abysses mêmes, en quête de réponses, et surtout à la recherche de Lolth en personne ! Mais s’ils ont réussi à survivre à la chute de Ched Nasad et aux ruines infestées de démons de Myth Drannor, nos sombres héros vont redécouvrir à quel point les périls d’Outreterre sont dérisoirs comparés aux abîmes démoniaques ! Ils pourraient bien être finalement confrontés à l’Annihilation supprème !
Milady : Il n’est plus nécessaire de le dire pour cette séquence, la traduction de Milady étant la reprise exacte de celle de Fleuve Noir, il ne faut pas s’attendre ici encore à redécouvrir le roman sous un nouveau jour, comme ça a pu être le cas pour la Légende de Drizzt ou les Avatars. On a ici encore une copie conforme à la première édition, puisque celle-ci était en traduction intégrale.

L’histoire du livre se découpe encore encore une fois en deux parties : une première où l’aventure traine en longueur, puis une seconde où les choses se bousculent un peu plus. Mais de manière générale, les personnages évoluant beaucoup dans ce roman, l’aventure est encore une fois intéressante. On sent d’ailleurs qu’on approche de la fin, et qu’il n’est donc plus temps de tourner en rond pour les auteurs.
Comme dans le précédent roman, j’ai trouvé que les personnages dont l’aventure est la plus intéressante à suivre sont Ryld et sa Halistraa. Leur évolution parmi les drows d’Eilstrae est toujours aussi intéressante, et va être ici sacrément bouleversée. L’autre personnage qui prend ici de l’importance et devient plus intéressant est Danifaé, qui évolue dans le groupe de Pharaun et Quenthel. Evidemment, on continue également de suivre l’histoire de Menzoberranzan, notamment à travers l’aventure de Gromph Baenre, mais bien que les combats soient encore bien décrits, cette aventure n’avance pas vraiment beaucoup.

Malgré tout, ce roman arrive à se hisser encore au dessus du précédent. Là où on sentait que la séquence trainait vraiment trop dans ses premiers tomes, l’aventure est à présent beaucoup plus intéressante à suivre, et on est même surpris par le destin de certains des personnages auquel on ne s’attends pas du tout. On en découvre enfin un peu plus sur l’intrigue générale de la séquence dans la deuxième partie du roman.
La séquence aura donc mis du temps à démarrer, mais à trouvé fini par trouver son rythme depuis le tome précédent, et comme les personnages deviennent de plus en plus intéressant, l’intérêt qu’on porte à l’aventure n’en est que grandie.

Fleuve Noir : Les auteurs se suivent et se ressemblent un peu sur cette séquence. Ce cinquième tome de la séquence de la guerre de la reine araignée peut se découper un peu de la même manière que les précédents, à savoir une partie dans laquelle l’histoire principale traine sur la longueur, et une deuxième partie finale qui est bien plus intéressante.
Heureusement, cette fois-ci, si la première partie est d’un ennui profond pour ce qui touche au groupe de Quenthel et Pharaun, elle est bien plus intéressante du côté de Ryld et Halistraa. Il y a aussi en parallèle l’histoire de Menzoberranzan, et principalement de Gromph, qui n’est pas dénuée d’intérêt ici non plus.

Dans ce cinquième tome, les personnages connaissent pour la plupart des changements importants. Ils en deviennent donc pour beaucoup bien plus intéressants que par le passé. C’est le cas par exemple de Danifaé qui prend ici beaucoup plus d’importance que dans les tomes précédents, et en aura apparememnt encore plus dans le dernier.
Comme dans les précédents volumes, celui-ci compte pas mal de combats, qui sont ici très bien décrits et originaux, si bien qu’ils ne sont pas lassants comme ont pu être certains des précédents volumes qui donnaient l’impression de n’être là que pour remplir. Ici, on n’a à quasiment aucun moment cette impression de remplissage. Chaque élément à son importance. Philip Athans réussit donc son coup, et signe le roman qui sera sans doute, pour le moment et selon moi, le meilleur de la séquence.

Dans la seconde partie du roman, l’intrigue avance bien plus que dans tous les précédents réunis. On découvre enfin tout ce qui se cache derrière toute cette histoire, et on termine sur une ouverture qui promet un dernier volume bien rempli.
Finalement, on accroche plus aux personnages, l’intrigue devient vraiment intéressante, donc que demander de plus ? La séquence aura mis du temps à démarrer, mais elle promet enfin quelque chose de vraiment sympa.

Quatrième : Le chaos règne plus que jamais parmi le peuple de la Reine-Araignée. Duels et combats magiques s’enchaînent entre les personnages plus perfides et les plus maléfiques qui soient… Car certains osent s’aventurer dans les Abysses mêmes, en quête de réponses, et surtout à la recherche de Lolth en personne ! Mais s’ils ont réussi à survivre à la chute de Ched Nasad et aux ruines infestées de démons de Myth Drannor, nos sombres héros vont redécouvrir à quel point les périls d’Outreterre sont dérisoirs comparés aux abîmes démoniaques ! Ils pourraient bien être finalement confrontés à l’Annihilation supprème !
Milady : 2010 – 360 pages – 19.00 € – ISBN : 9782811203153 –
Traduction :Michèle Zachayus
Couverture :Brom

Quatrième : Le chaos règne plus que jamais parmi le peuple de la Reine-Araignée. Duels et combats magiques s’enchaînent entre des personnages plus perfides et plus maléfiques les uns que les autres… car certains, intrépides entre tous, osent s’aventurer dans les Abysses mêmes, en quête de réponses, et surtout à la recherche de Lolth en personne ! Gromph, l’archimage de Menzoberranzan, est à nouveau en butte à Dyrr, la lyche infernale et Pharaun retrouve brièvement le démon alu. Danifae risque de gagner enfin sa liberté alors que la prêtresse Quenthel, elle, est bien près de succomber aux assauts insidieux de son arme douée de conscience…
Mais s’ils ont réussi à survivre à la chute de Ched Nasad et aux ruines infestées de démons de Myth Drannor, nos sombres héros vont redécouvrir à quel point les périls d’Ombre-Terre sont dérisoirs comparés aux abîmes démoniaques ! Et en fait de vérité, ils pourraient bien être finalement confrontés à l’Annihilation supprème !

Annihilation est le cinquième roman d’une séquence épique en six parties dont l’intrigue est tirée de l’imagination fertile de R.A. Salvatore et d’un groupe de six nouveaux auteurs tout spécialement sélectionnés pour leur exaltante contribution au genre. Rejoignez-les et explorez les recoins les plus sombres du monde des Royaumes Oubliés tandis que les ténèbres et les mystères s’épaississent d’avantage.
Fleuve Noir : 2006 – 400 pages – ISBN : 2-265-08253-8 –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *