Arbre d’Alex Jestaire

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.5/10 (2 votes pris en compte)

Contes du Soleil Noir – Tome 2

Je vous avais présenté il y a quelques jours le premier volume des Contes du Soleil Noir, Crash, dans lequel nous avions suivi Malika, une mère de famille en difficulté sans que nous comprenions pour autant ce qu’était ce fameux Soleil Noir. Nous commençons à en voir des manifestations plus évidentes dans ce second volume même si j’avoue ne pas avoir tout compris à ce deuxième dossier.

Car comme, pour le premier opus, nous sommes guidés par notre désormais familier Geek, qui connaît tout des dessous du web et nous a préparé un dossier qui balance entre Londres et Inde…

Alors que dans Crash, Geek nous avait entraîné dans la misère des quartiers populaires, Alex Jestaire prend le contrepied dans Arbre dans lequel nous suivons la jeune journaliste d’origine indienne Janaan Patel dans la haute société décadente londonnienne. Janaan a l’avantage de maîtriser, au moins en partie, le Soleil Noir. Car il prend ici forme physique, la forme d’un pouvoir qui fait parler les interlocuteurs de la jeune femme lorsqu’elle le souhaite,… Ce pouvoir, elle l’utilise pour ses enquêtes journalistiques, lui permettant d’être informée de sujets sensibles.

Il est grand temps ladies & gentlemen que vous sachiez ce qui s’entend dans l’expression : Parler avec un soleil noir dans la bouche.

Mais, sans vous dévoiler bien sûr l’histoire, elle oublie que ce qu’elle a, d’autres peuvent aussi l’avoir.

Cette histoire de Janaan trouve un écho en Inde, et notamment autour d’un Arbre, expliquant ainsi le titre, autour duquel différent soleil, dont le noir bien sûr tournent. Alors : est-ce que cette histoire est directement liée à l’histoire de notre journaliste ? Nous ne le savons finalement pas ou en tout cas, s’il y a lien, j’avoue être passé totalement à côté. D’ailleurs, je dois être honnête en reconnaissant même que cette Inde mystique m’est restée globalement inaccessible, peut-être d’ailleurs aussi parce que Geek a tenté de m’embrouiller (oui, je le ressens comme étant une entité existante :D) en indiquant qu’il nous parlait de 2 sujets. Je reste donc dubitatif sur la partie indienne.

Est-ce un problème ? Pour moi, clairement pas. Alex a ce talent de narrateur qui fait que j’ai eu le sentiment d’être à côté de Geek et de partager un repas pendant qu’il me racontait son histoire. Le récit est fluide et ce manque de connaissance sur le mysticisme indien ne m’a pas gêné outre mesure… il faudra que je le relise à un moment, l’histoire de ne pas avoir l’impression d’avoir manqué un lien important par la suite.

J’ai totalement été emportée par l’histoire d’Alex, me demandant comment la jeune femme allait pouvoir se sortir du piège dans lequel elle s’est fait enfermée. On touche d’ailleurs du doigt une espèce de dualité dans les possesseurs du Soleil Noir : deux clans semblent malgré tout exister même si cela n’est pas totalement visible et que l’ambiguïté demeure à la fin de ce second volume.

Petite note qui peut avoir son importance (et n’a rien à voir avec la chronique) : je me suis légèrement trompé dans l’ordre de lecture des contes, ayant lu le 5ème (Esclave) entre le 1er et le 2ème, et cela n’est pas plus gênant que cela.

J’ai hâte donc de lire les 2 derniers tomes !

Au diable vauvert – Mars 2017 – 128 pages – 9,99€ – 9791030701111

Une journaliste use du pouvoir du Soleil Noir pour obtenir le matériau de ses articles, tandis qu’en Inde, l’ascension d’un Soleil Noir au-dessus d’un arbre sacré connecte un couple d’éleveurs, un riche philanthrope et un temple hindouiste.

Arbre d'Alex Jestaire, 9.5 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *