Arcanes de la trahison (Les) de Charlotte Bousquet

Coeur d’Amarantha 1

Il y a bien longtemps, les Dieux décidèrent de détruire l’humanité sur Poménia au grand dam du Soleil et de la Lune qui prirent la décision de sauver une partie des hommes. Pour cela, ils firent appel aux Constellations. Amarantha est née, protégés du regard des anciens dieux mais soumise malgré tout aux attaques des Daemon venus des Terres Grises…
Bien plus tard, l’empereur Phaétos Télion XXIV va faire une alliance contre nature avec le Daemon Jazarel de façon à asseoir son autorité et sa légitimité.
Les conséquences de cette alliance ne vont pas tarder à se faire sentir…

Le premier volume pourra vous paraître long du fait d’une mise en place importante. Un empereur et sept royaumes nécessitent forcément des descriptions des différentes politiques et des différents personnages qui vont participer à cette tragédie.
Charlotte va nous faire entrer très progressivement dans ce nouvel univers riche, bien détaillé et bien décrit centré sur l’honneur et la magie mais aussi les trahisons, la politique.
On ne peut pas dire que l’action soit réellement présente et l’oeuvre me semble plus axée réflexion.
Insistez si vous hésitez, la suite vaut vraiment le détour

Cela fait dix ans que l’empereur a conclu un pacte avec un daemon pour empêcher ses vassaux d’usurper sa puissance. Cela fait dix ans qu’il foule aux pieds les principes fondateurs de l’Empire, corrompt, intrigue, trahit dans l’unique dessein d’affaiblir les Sept Royaumes. En cette trente-troisième année de règne, ses projets sont sur le point d’aboutir : le chaos, la guerre, al mort se répandent sur le monde et, à l’insu de tous, un effroyable fléau ronge l’essence même de la création. La reine des Sylphes le devine. Cassandra, mère des fileuses le pressent. Et les Czardi, ces mystérieux apatrides le savent depuis longtemps : la fin est proche. A moins que les hommes aient la force de se dresser contre leur destin..
Nestiveqnen Fantasy (Janvier 2004)295 pages 9.99 € ISBN : 2-910-89988-8 Couverture : Luis Royo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *