L’Ascension du serpent de Laurent Genefort

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Les Hordes 1

Audric est le capitaine de la Horde du Serpent, un capitaine bien étrange sunommé le « Fléau du démon » du fait du brassard qui lui permet de manier une épée gigantesque. Les Hordes sont des groupes de mercenaires qui travaillent pour le compte des Ducs dans des missions où il n’est pas forcément bien venus d’utiliser l’armée régulière.
La réputation de la Horde du Serpent est bonne du fait notamment de son capitaine qui refuse que trop de barbaries ne soit faites à l’encontre des villageois et autres.
Quand Umiade, son augure, l’incite à ne pas secourir le jeune Marween, il ne l’écoute pas et ira même plus loin en acceptant le jeune homme au sein de la Horde.
Le Serpent devient une des Hordes majeures et se voit affecter comme mission d’enlever une augure capable en plus de voir l’avenir de le modifier…

L’Ascension du Serpent est le premier volume d’un nouveau cycle de Laurent Genefort, un premier essai dans le monde de la fantasy « adulte » qui est un coup d’éclat.
Habitué au travers des Œuvres précédentes de l’auteur (Alaet l’Insouciant ou encore les Eres de Wethrin) à voir des textes avec des personnages hauts en couleurs et avec un humour très présent, j’avais quelques inquiétudes quand à la parution d’un roman plus sombre de la part de Laurent.
Mais ces inquiétudes se sont révélées rapidement inutiles, la fantasy sombre sied très bien au sieur Laurent qui montre et démontre s’il était encore besoin ses talents d’écrivain.
Car l’intrigue qu’il nous noue est une intrigue au long souffle et ce premier volume, on le sent, n’est qu’une première accroche pour nous faire plonger dans un monde où les Ducs s’appiue sur des Hordes pour remporter des victoires, Hordes qui ont l’avantage de ne pas avoir de scrupules mais qui seront au coeur à n’en pas douter de bouleversements importants du monde.
Pourtant, le personnage d’Aulric, chef incontesté de la Horde du Serpent, est loin d’être une brute épaisse et cette opposition entre sa position et son ‘humanité’ bien sûr toute relative compose un bouquet étonnant. Si on y rajoute la noirceur du jeune paysan sauvé (Marween), nous sentons que les surprises ne sont pas loin.
Bien sûr, on ne peut pas éviter de penser à la Compagnie Noire, impression renforcée par la superbe couverture de Didier Graffet, mais la comparaison n’ira pas plus loin.


Bragelonne (Septembre 2007)330 pages –  9782352940890
Couverture :
Didier Graffet

Audric est le fléau du démonCe surnom, le capitaine de la horde du Serpent le doit au brassard en acier articulé qui lui permet de manier une épée gigantesque que nul ne peut seulement soulever. On murmure qu’il a conclu un pacte démoniaque pour obtenir cette force surhumaine.
Audric néglige ces rumeurs, tout comme il ne tient pas compte des mises en garde d’Umiade, son augure personnel, à l’encontre d’un jeune paysan qu’il a secouru à l’issue d’une bataille. Lui qui n’avait jamais sauvé personne… Mais le garçon, Marween, en profite pour s’engager dans cette bande de mercenaires, où il ne tarde pas à faire ses preuves et semble contredire, par ses qualités, l’inquiétude d’Umiade.
Apèrs plusieurs succès qui hissent le Serpent au premier plan, le duc Coresh engage la horde pour une mission extraordinaire en pas ennemi : enlever une augure légendaire, qui, dit-on, est non seulement capable de prédire l’avenir, mais aussi de le modifier. Celui qui l’obtiendra dominera le monde…

Bragelonne – (Décembre 2012)– 768 pages-  25,00€ – 9782352946168
Couverture : Didier Graffet

Audric est le fléau du démon, capitaine de la horde du Serpent. Sa capacité à manier une épée gigantesque que nul autre ne peut soulever lui vaut d’être soupçonné d’avoir passé un pacte démoniaque. Pour le compte du duc Coresh, il doit conduire ses hommes en pays ennemi, et enlever une augure légendaire capable de prédire et de transformer l’avenir.
Mais en accomplissant sa mission, ne risque-t-il pas de bouleverser l’ordre établi ? Le chaos et les démons sont sur le point d’enflammer le monde…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *