Assassinat

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Séquence :des mystères n°3
Un boulot peinard et garanti à vie. Voilà ce que cherche depuis toujours Pryx Covington, alors quand son ami Gamor Turkal l’invite à le rejoindre à Lallor où il y aurait un tel boulot, Pryx n’hésite pas à s’y rendre.
Seulement en arrivant, il retrouve son ami pendu à un arbre au point de rendez-vous prévu, et un second cadavre en dessous, vêtu d’une cape.
Pryx décide de prendre possession de cette cape pour se protéger des intempéries et se dirige alors vers la ville. Le peuple de la cité semble d’abord accueillant, mais il se rend rapidement compte qu’on le prend pour un célèbre mage, à cause de sa cape.
Sachant qu’à Halruaa le fait de se faire passer pour un mage est passible de mort, et l’assassinat de l’un d’eux encore plus, Pryx n’a alors plus qu’une possibilité : découvrir qui a tué Darlington Lamm avant que l’on découvre qui il est réellement.
Le premier essai de mélange du genre policier avec le genre Héroïc-fantasy dans “Meurtre au Cormyr” n’était pas exceptionnel, malgré l’originalité de la naration à la première personne choisie par l’auteur Chet Williamson. C’est donc sans plus d’entousiasme que ça que je me suis lancé dans la lecture de “Assassinat à Halruaa” qui m’a finalement beaucoup surpris.
En premier lieu, notons que cette fois-ci, le dénouement de l’enquête est plutôtt bien trouvé, ce qui fait que ce roman est déjà un bon roman policier. L’auteur utilise également très bien les éléments fantastiques du monde de Toril, donc le mélange des deux genre donne ici un bon résultat.
Mais ce qui m’a le plus plu dans ce roman est ce petit côté humoristique homniprésent, surtout dans la première moitié du roman. Le personnage principal, ses réflexions, les situations dans lesquelles il se met, et les personnages qu’il croise sont vraiment drôles, tout en ne tombant pas dans la parodie du genre fantasy. Ce détail supplémentaire fait qu’on accroche d’autant plus au roman et qu’on le dévore vraiment page après page.
De plus, la parie des Royaumes Oubliés où l’auteur a décidé de mettre en place l’action, Halruaa, est une zone qu’on ne découvre malheureusement que très rarement dans la collection, et qui pourtant est très intéressante. L’auteur Richard S. Meyers réussit donc dans ce livre à mélanger très habilement le genre policier au genre fantasy, en y ajoutant de l’humour, ce qui rend un résultat vraiment sympatique et original qui nécessite d’être lu.


Traduction :Isabelle Troin
Couverture :Larry Elmore

Quatrième : Pryx Covington s’est cru très malin quand il a emprunté un confortable manteau à un cadavre découvert par hasard. Hélas, un détail crucial lui a échappé. Car le mort était Darlington Lamm, un des plus grands aventuriers, magiciens et héros des Royaumes. D’abord ravi d’être traité comme un prince – puisque tout le monde le prend pour Lamm -, Pryx s’aperçoit vite qu’il y a un revers à la médaille. Primo, celui qui se fait passer pour un mage, à Halruaa, est puni de mort. Secundo, celui qui est soupçonné d’en avoir tué est aussi bon pour la potence. Pris entre deux feux, Pryx n’a plus qu’une solution : découvrir qui est l’assassin et le livrer à la justice !
Fleuve Noir : 1996 – 253 pages – ISBN : 2-265-07098-X –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *