Au carrefour des étoiles de Clifford D. Simak

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.0/10 (1 vote pris en compte)

Etrange demeure que cette ferme Wallace, qui se dresse sur une falaise escarpée du Winsconsin. Une ferme aux fenêtres aveugles, vieille de plusieurs siècles et pourtant intacte, comme si le temps n’avait nulle prise sur elle. Enoch Wallace, son propriétaire, vit là, de toute éternité semble t’il.

Or dans cette maison – cette station – que transitent les voyageurs de l’espace : les Thubains, masses globuleuses et bavardes, les Lumineux de vega XXI, rayonnant d’ondes heureuses, d’autres encore…

Depuis bientôt deux ans, Claude Lewis, agent des renseignements déguisé en ramasseur de ginseng – enquête et tourne autour de la ferme…

Edition lue : J’ai Lu SF, avec une typique couverture de Caza.

 

Un endroit isolé dans le Winsconsin. Son propriétaire est connu, sa ferme aussi, et tant qu’il ne fait pas d’histoires, on n’en parle pas… Et pourtant, on sait qu’il est un peu bizarre. Il croise le facteur qui le ravitaille, quelques promeneurs lors de sa sortie quotidienne. bien sur sa maison est étonnamment intacte, et lui-même ne vieillit pas. Elle est devenue un point de passage bien pratique pour les voyages interplanétaires. et de fait, Enoch Wallace a pris le statut de seul représentant de la Terre dans la représentation galactique. Lourd fardeau qui se complique avec l’apparition d’un agent public (FBI ?). Mais avec Simak, pas d’agent violent qui débarque avec ses gros sabots ni space opera, on est dans un roman calme, profond. La fureur terrestre s’y oppose à la sagesse des lumineux et celle qu’a acquise Wallace dans cette interface. Roman de mort aussi, où celle-ci marque le début du roman et la cause majeure de la crise que va devoir affronter Enoch. Roman humain et humaniste, où l’auteur de Demain les chiens offre une fois de plus un regard sans jugement excessif sur ses congénères. Ca n’a pas vieilli et c’est superbe.

 

Au carrefour des étoiles de Clifford D. Simak, 9.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *