Au château d’Alcool de François Darnaudet

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Julien Gras, aussi connu sous le nom de Bruno Phécrier, est écrivain et chroniqueur spécialisé dans ce qui est du domaine de l’horreur. Et les morts liés au visionnage du film “Au Château d’Alcool” vont lui permettre de se pencher sur un des films les plus underground pour comprendre les mécanismes qui poussent les spectateurs à se tuer dans la foulée du visionnage. Au risque de suivre leur exemple.

Moi, je devais être bouche bée face à ce spectacle hallucinant et incompréhensible qui se déroulait au ralenti. J’avais l’impression de recevoir un coup de poing dans la gueule dont le choc était atténué mille fois, tout en sachant que la puissance maxi ne me serait pas épargnée.

Au Château d’Alcool semble être avant tout un hommage à toute cette littérature horrifique qui paraissait entre autre dans la collection “Gore” du Fleuve Noir. Les références y sont nombreuses aux auteurs de l’époque.

Bourré de traits d’humour et/ou d’esprit, François Darnaudet signe un roman plaisant (bien qu’horrible comme vous vous en doutez sûrement) qui nous plonge dans un thriller mené à fond de train pour comprendre les raisons de telles réactions.

Certains ne manqueront pas de voir dans ce récit un relent de Ring de Koji Suzuki, mais, même si l’histoire peut y faire penser, le déroulé n’a strictement rien à voir 😉

Les femmes sont très présentes, et toujours très bien dotée par la nature cela va sans dire, et feront tourner la tête de l’atypique Julien Gras : que ce soit sa fille, qui à 12 ans connaît un éventail cinématographique impressionnant, ou cette jeune inconnue qui prend contact avec lui pour la qualité de son oeuvre.

Bref, un roman à dévorer bien calé dans son siège.

A noter une très bonne initiative de Philippe Ward et de la collection Rivière Blanche qui joint à ses romans des petites cartes collectors des couvertures de la collection. Pour ma part, je viens de découvrir la couverture de xx

Black Coat Press (Novembre 2011) – Rivière Blanche – 196 pages – 17.00€ – 9781612270562
Couverture :
Alain Barat
Premier Chapitre : Site de Rivière Blanche

– Allô, Monsieur Gras ? Avez-vous terminé votre travail ?
La voix est grave, le ton sûr comme celui d’un chauve. Je ne suis pas déçu par ce premier contact avec mon tueur de patron.
– Le carnage final est totalement pété, comme vous le vouliez… C’est véritablement l’œuvre d’un névrosé…
– Nous n’en attendions pas moins de votre part !”

Au château d’Alcool, le film qui tue a encore frappé ! Mais, cette fois, les flics ont récupéré une vieille cassette VHS avec l’œuvre démoniaque. Pour visionner cette horreur cinématographique, il n’y a guère qu’un seul volontaire : Julien Gras, auteur de série Z, journaliste pigiste, smicard littéraire et père de la craquante Cuivre. Comme les bonnes nouvelles n’arrivent jamais seules, la bande au célèbre Le Mosque demande à Julien de travailler sur un scénario étrange où la fin doit être rédigée par un névrosé. Avec toutes ces sollicitions, ça va être la vie de château… d’Alcool ! 

michael kors bags
occhiali da vista ray ban
mulberry outlet
louboutin femme
louboutin pas cher
spyder jacket
cheap toms
sac lancel pas cher
toms shoes clearance
karen millen dresses
Mulberry UK
occhiali ray ban
louboutin femme
sac lancel pas cher
michael kors bags
toms outlet
louboutin pas cher
basket louboutin
ray ban sunglasses
jordan pas cher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *