Au seuil de l’enfer de Micky Papoz

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 10.0/10 (1 vote pris en compte)

L’Autre côté des Miroirs : Pascale hérite de la maison d’Emilienne, sa grande tante qui lui a rendu sa jeunesse impossible. Vu leur situation financière, Pascale et son mari n’ont d’autre choix que d’accepter cet héritage aux souvenirs douloureux et d’y emménager avec leur deux filles Barbara et Monika. Rapidement, les deux filles vont entendre des voix et avoir des comportements étranges impliquant leurs aïeules.  Les deux sœurs vont se retrouver posséder respectivement par leur grand-mère et leur grand-tante répétant les horreurs que leurs aïeules avaient vécues dans des scènes de plus en plus violentes, dans une recherche permanente de nuisance mutuelle. Cela se déroulera durant l’absence de leurs parents, repartis chercher les derniers objets. L’ensemble du récit est effrayant, avec une tension de plus en plus marqué et présente, avec une justesse qui vous fera passer quelques minutes bien stressante…

Teratos : Du côté de l’Infer du Drac, une famille, les Oargas,  réside malgré les légendes qui circulent : Josif le père, Dimitri le fils et Lavinia la fille. Des cris commencent à apparaître et les gens de la région se rappelle les légendes locales et s’inquiètent des morts qui ne manqueront pas de surgir… Sous emprise de l’alcool, le père de famille semble vivre des cauchemars de plus en plus violents et est à l’origine des disparitions. Comment et pourquoi ? Personne ne le sait vraiment et ce n’est que progressivement que la lumière va se faire.

L’angoisse ne quittait pas les villageois. La nouvelle lune fit hurler les chiens et même si les cris ne fusaient plus dans la nuit, les campagnards croyaient encore les entendre dans leur sommeil. Tous étaient certains qu’un jour prochain la faille s’ouvrirait à nouveau et que le drac en surgirait pour s’emparer des imprudents qui passeraient à sa portée.

Ces deux courts romans vont pouvoir vous faire passer quelques sueurs froides et de façon rapide… Pas la peine de chercher des messages cachés ou autre, il ne s’agit ici que d’un roman purement distractif.

Un coup de chapeau à l’illustrateur, je trouve la couverture particulièrement réussie.

Black Coat Press (Avril 2011) – Rivière Blanche – 236 pages – 17,00€ – 9781612270012

Couverture : Arnaud Demaegd

Que l’on hérite d’une maison où vivait une tante malfaisante, ou que l’on s’installe par nécessité dans une cahute située dans un lieu réputé maudit, il est évident que l’on se retrouve AU SEUIL DE L’ENFER….

L’AUTRE COTE DES MIROIRS

« Non ! Inutile d’insister, nous ne passerons plus jamais le seuil de cet enfer ! » réplique Marek à sa femme, lorsqu’elle lui apprend qu’elle vient d’hériter de la maison de sa tante. Pourtant cette succession arrive à point nommé pour cette famille accablée de dettes.
Les lourds secrets recelés par les vieilles demeures sont parfois aussi nuisibles que les sortilèges. Rien ne peut les conjurer, pas même l’innocence…

TERATOS

Le soir, des clameurs fusèrent du hangar où Josif s’était enfermé. Leurs stridulations franchirent les cimes des arbres et parvinrent jusqu’au village. Les chiens joignirent leurs aboiements aux lamentations qui se répandaient dans la nuit. Elles transmettaient un message désespéré. Les hommes écoutaient et les femmes sentaient leur peau se hérisser.
Une fois encore on racontait au village que le trou de l’enfer s’était ouvert.

Au seuil de l'enfer de Micky Papoz, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *