Audit d’Alex Jestaire

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 10.0/10 (1 vote pris en compte)

Contes du Soleil Noir – Tome 4

Alex Jestaire nous plonge dans ce nouveau conte dans le monde du conseil et en particulier de l’audit, ces missions dont l’objectif, à base d’analyse de la santé de l’entreprise, et plus précisément ici celui de la performance,  peut se révéler être à la source de drames humains.

Oh, bien sûr, ce n’est pas toujours le cas et l’exemple ici est finalement assez extrême. Pressé par différents “consultants” qui vont pousser un chef d’équipe dans ces retranchements et donc dévoiler un certain nombre de faits décisifs dans les prises de décision.

Nous ressentons assez rapidement que nos auditeurs sont parmi les détenteurs d’un pouvoir hérité du Soleil Noir… Mais, si dans Arbre, Janan s’en servait pour percer les mystères d’un scandale, nos nouveaux compagnons de route s’en serve à des fins purement vénales.

Et ce qui gêne finalement n’est pas tant qu’ils fassent un job que l’on peut réprouver, mais surtout qu’ils trouvent une forme de plaisir non dissimulé à faire souffrir et à soumettre leurs vis-à-vis. La première “mission” qu’ils ont menée à bien montre déjà à quel point ils ne font que peu de cas de l’humain dans l’équation.

Le vocabulaire (N+1, pioupiou, …) et les leitmotivs partagés avec les petits jeunes sont typiques de ces sociétés de conseil…

Pense positif. Offensif. La passivité, le défaitisme, c’est la mort. Pour vivre il faut croire – croire en toi, en ce que tu peux faire…

Mais ils ne font finalement que répondre à un besoin client : Geek et Speculos montre sans aucune langue de bois, sous le plume d’Alex, à quel point le monde de l’entreprise peut être devenu froid et calculateur, ne permettant que de juger à l’aune des bénéfices gagnés. Cette vision peut gêner tant elle fait écho aux différentes actualités concernant les plans sociaux, fermeture d’entreprise ou fuite des dirigeants. Et, bien entendu, des entreprises ont trouvé un créneau d’affaire…

Nos cinq auditeurs ont un regard froid, cruel et ne laisse passer aucun élément pour mener à bien leur mission.

C’est donc bien une nouvelle fois un regard critique sur un aspect de notre société que l’auteur met en avant, renforçant le sentiment que les contes du Soleil Noir ont bien une dimension qui va au-delà de la simple fiction. Chaque roman court est une réflexion sur cette société qui s’oublie ou qui oublie au moins ce qui la constitue. Où va s’arrêter cette fuite en avant ? Il est bien question d’un monde au bord du gouffre et le Soleil Noir touche tous les pays d’ailleurs mais qu’allons-nous faire pour pouvoir rattraper le coup et, à la limite, est-ce encore possible ?

Après nous avoir fait découvrir ce qu’est le Soleil Noir, Alex met en avant quelque chose qui, une fois découvert, semble évident : si certaines personnes touchées par le Soleil Noir restent des cas isolés (comme Malika dans Crash ou encore Joffrey dans Invisible), Audit montre sans nul doute que des groupes sont constitués au sein même des “élus”  du Soleil Noir avec des visées qui nous restent encore obscures…

Au Diable Vauvert (Août 2017) – 128 pages – 9791030701135

Cinq consultants en management, capables d’user des pouvoirs du Soleil Noir, se rendent en Angleterre pour procéder à la liquidation d’une entreprise. Mais ils ne se doutent pas que l’issue de l’audit pourrait être mortelle.

Audit d'Alex Jestaire, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *