Barry Trotter et la parodie Ehontée de Michael Gerber

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 8.0/10 (1 vote pris en compte)


Barry Trotter 1

Je vous rappelle que personne n’a le droit de se faire tirer desus dans ma classe sans mon autorisation. Cinq points de moins pour Frittondor !
Professeur Gogue


A l’école des sorciers de Coudbar, vous allez pouvoir rencontré l’élève qui a résisté à Celui-Qui-Pue (autrement appelé Valdemarne), le fameux Barry Trotter, à la cicatrice en exclama-interrogation accompagné de ses amis Lon (dont l’esprit “primaire” a fait sa réapparition suite à un accident) et Ermine.
Rendu célèbre par le livre écrit par J.G. Rollins – à savoir Barry Trotter à l’alcool dans le gosier -, le jeune homme (qui a quand même 27 ans) va devoir arrêter le film en préparation – Barry Trotter et la Pompe à Fric – ou alors son école risque la fermeture ce qui l’obligerait à travailler (drame absolu)…

Hilarant… J’avais l’impression dans les premières pages que la cible du livre serait Harry Potter en lui-même mais il faut bien avouer que la forme papier du célèbre sorcier n’est pas “allumé” comme je m’y attendais.
L’esprit qui ressort est une critique de tout les à-côtés qui sont à l’origine de beaucoup de détracteurs : les films et le merchandising annexes qui donnent vraiment l’impression pour le coup qu’on a à faire à une merveilleuse Pompe à Fric.
Maintenant, avouons tout de suite : Michael Gerber – et Alain Nevant de fait pour la traduction – doivent maitriser l’ami Potter sur le bout des doigts car on se prend à mélanger les noms de l’oeuvre de Rollings aux personnages de… Rollins.
Tout y est aventures, humour, magie même s’il faut bien avouer que les buts et manipulations des jeunes sorciers sont bien loin du duel bien-mal auquel est confronté le cicatrisé.
Prenant tout en dérision – même son propre écrit – Michael Gerber nous entraîne dans des méandres pour finalement nous mettre en face d’un dilemne : pourquoi avons nous lu ce livre ? Pourquoi avons nous insisté pour lire la fin qui – à l’image du livre – ne présente en soi aucun intérêt.
Nous retrouvons avec joie tous les personnages, tous les yeux, tous les faits ce qui rend par ailleurs certains passages difficiles à lire !
Je concluerais en disant que c’est une parodie d’une très grande qualité, j’étais mort de rire du début à la fin. Par contre, il est à mon avis impossible de l’apprécier si on ne connait pas l’oeuvre de Rollings et il ne faut absolument pas le mettre entre les mains des plus jeunes 😉
Bon sérieusement, on peut pas en faire un film ????

Milady (Août 2011) – 280 pages – 6.00€ – 9782811205515
A Coudbar, Barry Trotter est l’élève le plus célèbre depuis qu’un certain roman, Barry Trotter a l’alcool dans l’gosier, a explosé tous les records de vente.
Grâce à ce chiffre d’affaires, il a obtenu de Coudbar l’autorisation d’y rester à vie. Il a désormais vingt-deux ans et il y traîne toujours… Harcelé par les groupies et dispensé de cours, il a la belle vie. Mais une catastrophe se prépare : le film Barry Trotter et la Pompe à fric est en production. Coudbar va être submergée par un raz-de-marée de fans ! Il faut absolument éviter ça. À côté, le terrifiant Valdemarne, c’est du gâteau !


Bragelonne (Octobre 2004)277 pages 9.99 € ISBN : 2-915-54902-8

Coudbar est la plus célèbre école de sorcellerie et Barry Trotter son plus célèbre élève. En tout cas. C’est comme ca depuis qu’un certain roman. Barry Trouera à l’alcool dans l’gosier, a explosé tous les records de vente. Barry est devenu si important pour le chiffre d’affaires de l’école qu’il a obtenu l’autorisation de rester à Coudbar aussi longtemps qu’il le voudrait. Résultat, maintenant Barry a 22 ans et il y traîne toujours… Harcelé par les groupies et dispensé de cours, l’élève perpétuel a la belle vie… sauf qu’un désastre approche. Le film ” Barry Trotter et la Pompe à fric ” est en production. Coudbar va être submergée par un raz-de-marée de fans glandus bardés de gadgets, le collège sera découpé en petits morceaux de pierre moussue qui seront vendus sur eBêêêê. Il faut absolument éviter ca ! A côté, le terrifiant Valdemarne. c’est du gâteau ! Vous pensiez qu’après Lord of the Ringards, on ne pouvait pas faire pire ? Vous n’avez encore rien vu… 


Traduction : Alain Nevant
Titre Original : Barry Trotter and the Shameless Parody
Couverture : David Wyatt

Barry Trotter et la parodie Ehontée de Michael Gerber, 8.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *