Bastards d’Ayerdhal

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 10.0/10 (1 vote pris en compte)

9782846267878FSAlexandre Byrd a perdu sa femme dans les attentats du 11 septembre et poursuit sa carrière d’écrivain. Son dernier roman, prenant racine dans ce New-York post-attentat lui a d’ailleurs valu le prix Pulitzer mais aussi de le rendre incapable d’écrire la moindre phrase. Un de ces amis lui conseille d’essayer de retrouver l’inspiration en traquant “Cat-Oldie”, cette vieille femme qui défraie la chronique pour avoir tué 3 voyous qui l’agressaient.

L’auteur va donc tenter de remonter sa piste et va faire ressurgir une vieille guerre entre plusieurs factions…

En matière de faillibilité comme de réparation, de règles en codes de conduite, l’honneur finit toujours par trouver sa place dans des champs plantés de stèles funéraires.

Il est des auteurs dont on attend toujours avec une certaine impatience les parutions, car elles sont pour les lecteurs une garantie de bon moment… Ayerdhal fait assurément partie de ces auteurs ! Alors, quand j’ai reçu Bastards, il ne m’a fallu que peu de temps pour me lancer dans la lecture, bien que le quatrième de couverture semblait plutôt orienté le contenu vers un thriller.

D’ailleurs, c’est bien comme cela qu’il démarre, entraînant un écrivain à succès sur les traces d’une vieille dame qu’il n’est pas opportun de taquiner. Mais, nous nous rendons compte très rapidement que quelque chose cloche, tout ne semble pas très clair dans la vie de la vieille dame et les événements se précipitent, avec une violence qui laisse présager qu’il y avait des souvenirs qu’ils n’auraient mieux valu pas réveiller.

Au-delà de l’aspect policier / thriller, Ayerdhal nous propose aussi une plongée dans le monde de l’écriture, montrant le désarroi d’un auteur face à sa page blanche ou encore un des cheminements possibles pour la construction d’une nouvelle histoire… Tout cela, vous l’aurez compris puisque nous le chroniquons, avec une petite touche de fantastique dont je ne vous toucherais mot de peur de vous aiguiller sur la compréhension globale de l’histoire.

Contrairement à d’autres titres, comme Rainbow Warriors sorti l’année dernière, la critique de la société est largement moins marquée dans ce dernier titre, bien que certaines remarques, situations, nous rappellent que l’auteur reste un auteur très affûté sur les questions sociétales.

Le découpage des chapitres rend la lecture par épisodes (qui est proposée) naturelle et l’auteur prouve une fois encore que l’attente valait le coup, avec quelques clins d’oeil à des auteurs contemporains :).

Au Diable Vauvert (Février 2014) – 20.00€ – 522 pages – 9782846267878
Couverture : 
L’atelier des Glyphes

A court d’inspiration, l’écrivain new-yorkais Alexander Byrd se lance à la recherche de Cat-Oldie, une vieille dame qui s’est débarrassée de trois agresseurs avec un outil de jardin et l’aide d’un chat.

Sa quête se transforme en véritable investigation qui ravive une guerre entre serices spéciaux impliquant la mystérieuse ancêtre. Elle l’amène aussi à croiser le chemin de femmes aussi félines que fatales et à requérir l’assistance de Colum McCann, Norman Spinrad, Jerome Charyn…

Bastards d'Ayerdhal, 10.0 out of 10 based on 1 rating

1 commentaire sur “Bastards d’Ayerdhal”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *