Captain Swing et les pirates électriques de Cindery Island de Warren Ellis

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Commençons bien, commençons dessin. Les illustrations de ce comics ont été confiées à Raulo Caceres. Le trait est masculin, appuyé, repassé. Pas mon préféré mais plutôt assorti à l’ambiance sombre de ce titre.
A noter la couverture soignée des éditions Milady Graphics qui immite un parchemin, granuleux. Pas mal du tout ^^

 

L’univers steampunk de ce titre de Warren Ellis est sympa. Nous sommes au XIXème siècle, of course, et un étrange personnage hante les nuits de Londres. Les ‘bobbies’ l’ont vu, il a tué l’un de leur collègue, et ils sont décidé à ne pas le laisser filer si facilement. C’était sans compter sur les gadgets incroyables de ce pirate d’un autre genre, embarqué à bord d’une barque électrostatique…
Notre policier, qui va avoir l’audace de le suivre, va découvrir des utopistes, épris de justice qui se battent pour une cause, pas si éloignée de la sienne, et défendent une nouvelle forme d’énergie.

 

Un comics qui se lit rapidement, avec de nombreuses planches sans paroles, à contempler, simplement. Je ne suis pas une grande connaisseuse du steampunk mais j’avais très envie de découvrir Warren Ellis ; au final, j’ai trouvé qu’il manquait d’une bonne intrigue centrale. « Captain Swing et les pirates de Cindery Island » est plus une personnification de la justice — à la « V pour Vendetta » — qui devrait plaire aux amateurs du genre.

 

Pour conclure, je n’ai pas été totalement emballée par « Captain Swing et les pirates de Cindery Island« , une véritable intrigue m’a manquée mais j’ai trouvé l’univers intéressant.

« Londres, 1830 : le jeune flic Charlie Gravel ne cesse d’être témoin de choses qu’il ne devrait pas voir. Des navires pirates volants, des fugitifs équipés d’étranges armes électriques La police est sur les dents, et le Captain Swing ne cesse de leur filer entre les doigts. Ce pirate steampunk révolutionnaire défie la loi pour remettre au peuple la science et ses miracles et les libérer du joug des puissants. De quoi sérieusement déplaire à certains… »

Milady Graphics (17 février 2012) – 128 pages – 15€20 – ISBN : 9782811207083

Couverture : Raulo Caceres

Titre VO : Captain Swing and the electrical pirates of Cindery island (2011)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *