Cath

Amaranth Heliaktor était sur un vaisseau lorsque ce dernier “explosa” victime peut-être d’une attaque : évacué dans une sorte de sarcophage, l’homme ne peut pratiquement pas bougé et ne possède comme seule compagnie que d’une sentinelle électronique. L’homme est destiné à vivre un temps incommensurable et ne pourra, pour ne devenir pas fou, que fabriquer des structures virtuelles, les “Cathédrales de Brume”.

Ce titre a fait parler de lui bien avant sa parution du fait de la participation d’Oksana à son écriture… Pourtant, il ne faudrait pas lire les Cathédrales de Brume pour les mauvaises raisons… Ce roman va vous entraîner dans une aventure particulièrement étrange où un homme est – pratiquement – seul face à ses démons, face à son esprit, seulement accompagnée d’une Intelligence Artificielle.

Au fur et à mesure du passage du temps, Amaranth va s’interroger d’une part sur son propre devenir mais aussi sur le devenir de l’humanité, puisque seul son esprit peut “s’animer”. Inquiet quand à la disparition programmer de son binôme Emmïgraphys, il a du mal à comprendre comment il peut se retrouver dans la situation de vivre aussi longtemps…

La force d’Oksana et Gil est de réussir à nous titiller en permanence que ce soit en nous présentant de nouvelles espèces extra-terrestres et leurs capacités particulières, de nouveaux mondes ou encore en nous permettant d’en apprendre de plus en plus sur la vie du naufragé…

La relation avec Emmïgraphys est aussi particulièrement intéressante puisqu’au fur et à mesure du passage du temps, un sentiment de jalousie va apparaître chez la sentinelle qui prend ombrage de l’attention que porte Amaranth a des créatures féminines qu’il fait apparaître… Jusqu’à nous laisser penser un intérêt autre de la machine pour l’homme.

Il faut quand même préciser que les nombreuses explications scientifiques et/ou théories concernant l’univers et son fonctionnement font que ce livre ne s’adresse pas vraiment à un public non habitué ou alors il faut qu’il soit intéressé par la découverte de toutes ces explications.

A noter la préface par Jean-Pierre Luminet, directeur de recherche au CNRS, qui est connu, entre autres, pour ces travaux sur les trous noirs.

A noter aussi la sortie en parallèle du livre d’un CD de “Dawn et Dusk Entwined” au nom éponyme et inspiré de l’intrigue du roman.

Pétrifié au sein d’un sarcophage de cristal dérivant dans l’espace extragalactique, un naufragé est condamné à poursuivre une hallucinante odyssée pendant plusieurs millions d’années. Sans bouger. Et sans pouvoir mettre fin à ses jours…

Amaranth Heliaktor a pour seule compagne une sentinelle électronique qui l’aide à façonner les mondes virtuels qui lui servent d’exutoire. S’immergeant au sein d’un univers personnel qui se juxtapose à l’âpreté d’une réalité affolante, il émerveille ses sensations, son corps ; son âme. Au contact de la beauté absolue il fait des rencontres émouvantes, hallucinantes et sensuelles.
Puis il se damne avant d’accomplir l’ultime métamorphose.
Confronté à l’indicible, il se réfugie dans ces architectures oniriques qu’il nomme affectueusement… ses cathédrales de brume !

Black Coat Press Rivière Blanche (Octobre 2009)486 pages 30.00 € ISBN : 9781934543986 Couverture : Monsu Desiderio

Laisser un commentaire