Caverne (La) de Marina Diatchenko et Serguei Diatchenko

Lorsqu’elle se fait attaquer dans la Caverne la première fois par un Shark, Pavla est consciente de la chance qu’elle a : mourir dans la Caverne signifie par la même occasion la mort dans le “vrai” monde, l’interaction entre ce monde de la Caverne, bestial, violent et mortel contrebalançant une vie éveillée exclue de toute violence.
Lorsqu’elle échappe une seconde fois à l’attaque du Shark, puis une troisième, cette chance devient un centre d’intérêt pour de nombreuses personnes qui souhaiteraient bien analyser la source de cet heur.

Il s’agit ici du premier roman russe que je lis et pour ce premier titre, il s’agit d’un roman fantastique qui met en lumière un peuple dont toute la violence est canalisée et utilisée dans la Caverne, monde miroir du monde réel où nulle violence ne surgit.
Dans cette Caverne, chaque être est un animal soumis ou non à des prédateurs.
Chacun essaie une fois la lumière allumée d’oublier les éléments de ce monde-négatif, le sujet étant tabou dans cette société.
Pourtant, Pavla se retrouvera prise dans un terrible engrenage : d’abord survivante multi-récidiviste du même prédateur, cas hautement improbable, mais en plus, elle reconnaît l’homme qui se cache derrière l’animal rendant la situation dans le monde réel instable.
Tout cela nous permet de réfléchir sur la différence entre ce que nous acceptons de montrer et notre moi profond et sur la difficulté de contrôler aussi des pulsions qui sont notre composant essentiel.
Un très bon livre fantastique, à lire à plusieurs niveaux.


Lorsqu’elle se fait attaquer dans la Caverne la première fois par un Shark, Pavla est consciente de la chance qu’elle a : mourir dans la Caverne signifie par la même occasion la mort dans le “vrai” monde, l’interaction entre ce monde de la Caverne, bestial, violent et mortel contrebalançant une vie éveillée exclue de toute violence.
Lorsqu’elle échappe une seconde fois à l’attaque du Shark, puis une troisième, cette chance devient un centre d’intérêt pour de nombreuses personnes qui souhaiteraient bien analyser la source de cet heur.

La Caverne : un lieu mystérieux, inquiétant et fascinant.
Un monde de rêve qui ressemble étrangement au nôtre. Un univers parallèle où, comme dans la vie réelle, prédateurs et victimes s’affrontent. Jusqu’à la mort. Le roman de Marina et Sergueï Diatchenko, chef-d’Œuvre du fantastique russe, véritable phénomène d’édition dans les pays de l’Est, nous confronte, au fil d’une intrigue vertigineuse, à des questions essentielles sur la violence, l’amour et la nature humaine.

Albin Michel (Mars 2009)412 pages 21.90 € ISBN : 9782226190857
Traduction : Antonina Roubichou-Stretz
Titre Original : Pechtchera (2003)

Couverture : Nancy Brown

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *