Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu de Karim Berrouka

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 10.0/10 (1 vote pris en compte)

Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu est le troisième roman de Karim qui me tombe entre les mains après Le Club des Punks contre l’invasion zombie et Fées, Weed et Guillotines et comme les deux premiers, j’en ressort avec le sentiment d’avoir passé un excellent moment et une question me taraude : à quand le prochain ?

Alors, oui, après s’être attaqué aux fées, puis au zombie, Karim Berrouka a pris un gros risque en axant un roman sur l’univers lovecraftien et les créatures qui le peuplent : les amateurs de l’auteur américain risque de ne pas trouver l’hommage à leur goût et les non-connaisseurs risquent de ne pas vouloir se lancer dans l’aventure.

Cette jeune andouille participe bien à la mascarade, mais il n’est qu’un sous-fifre que tout ce charabia mystico-quantique a dû séduire.

Je peux rassurer les deux publics : on sent vraiment dans le texte une volonté de l’auteur de rendre un hommage à Lovecraft tout en restant dans un niveau de détail qui ne perdra pas une personne qui ne maîtriserait pas les différentes créatures (ce qui est mon cas). Par contre, vous n’échapperez pas à cet humour qui caractérise les récits de Karim et qui donne à ses récits cette note si particulière qui fait qu’on en redemande…

Imaginez que vous soyez une jeune fille, que vous soyez abordé parce que vous êtes le centre du pentacle et que du coup, vous croisiez  tout un tas de gens plus bizarres que les autres : que feriez-vous ? C’est ce qui arrive à la jeune Ingrid qui avait bien d’autres choses à penser alors même qu’elle galère de petits boulots en petits boulots et que sa vie sentimentale n’est pas beaucoup plus avancé.

Il n’y a jamais eu d’expression du genre : versatile comme un merlan.

Alors devenir le centre d’intérêt parce qu’elle pourrait être sauver ou condamner le monde, c’est peut-être un peu trop tôt pour elle… ou pas !

Avec Ingrid, nous allons découvrir différents dieux lovecraftien et leurs adeptes, dans une course folle qui pourrait avoir comme conséquence de faire revenir Cthulhu et vous imaginez bien que cela ne deviendrait pas très joyeux…

Bref, plongez avec délice dans cette nouvelle histoire et je peux vous garantir que vous ne le regretterez pas 🙂

ActuSF (Mars 2018) – Les 3 souhaits  – 344 pages – 18,00€ – 9782366298741
Couverture
: Diego Tripodi

Qu’est-ce qui est vert, pèse 120 000 tonnes, pue la vase, n’a pas vu le ciel bleu depuis quarante siècles et s’apprête à dévaster le monde ?
Ingrid n’en a aucune idée.
Et elle s’en fout.
Autant dire que lorsque des hurluberlus lui annoncent qu’elle est le Centre du pentacle et que la résurrection de Cthulhu est proche, ça la laisse de marbre.
Jusqu’à ce que les entités cosmiques frappent à sa porte…
Celle qui n'avait pas peur de Cthulhu de Karim Berrouka, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *