Cellulaire de Stephen King

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Il n’appréciait guère d’être traité d’animal, sans pouvoir nier qu’il en était un : la nourriture et l’oxygène entraient par un bout, la merde sortait par un autre, et vogue la galère

Pour Clayton Riddel, la journée s’annoncait pourtant bien : il vient de décrocher un contrat pour sa bande dessinée et se prépare pour annoncer la nouvelle à son ex-femme Shanon.
Pourtant la journée va virer au cauchemar… Alors qu’il attend d’être servi à un vendeur ambulant, il voit un homme en costume manger l’oreille de son chien ; c’est ensuite au tour de la femme devant lui de s’attaquer au vendeur…
Les personnes semblent devenir folles et deviennent agressives… Il semblerait bien que les possesseurs de portable aient été victimes d’une nouvelle forme d’attentat…
Clay n’a plus qu’une idée en tête : rejoindre son fils.

Pour une fois, ce King débute sur les chapeaux de roues. Alors qu’il nous avait habitué à prévenir son lecteur en le faisant glisser doucement et surtout progressivement dans l’horreur, il fait ici le choix de le placer dans toute l’horreur de la situation dès la quatrième page.
La façon dont se déroule l’action va nous entraîner de plus en plus loin dans l’horreur, vous allez retrouver du grand King, décrivant avec précision les différentes évolutions.
L’idée de base est simple mais efficace et les explications qu’il nous donnera ultérieurement nous permettront de mieux comprendre les origines de ce mal.
Reste que j’ai trouvé l’ensemble un peu long et la décision de Clay de retrouver son fils coute que coute en total désaccord avec l’attitude des autres personnages…

Pour Clayton Riddel, la journée s’annoncait pourtant bien : il vient de décrocher un contrat pour sa bande dessinée et se prépare pour annoncer la nouvelle à son ex-femme Shanon.
Pourtant la journée va virer au cauchemar… Alors qu’il attend d’être servi à un vendeur ambulant, il voit un homme en costume manger l’oreille de son chien ; c’est ensuite au tour de la femme devant lui de s’attaquer au vendeur…
Les personnes semblent devenir folles et deviennent agressives… Il semblerait bien que les possesseurs de portable aient été victimes d’une nouvelle forme d’attentat…
Clay n’a plus qu’une idée en tête : rejoindre son fils.

Albin Michel (Mars 2006)405 pages 22.00 € ISBN : 2-226-17218-1
Traduction : William Olivier Desmond
Titre Original : Cell (2006)

Couverture : Getty Images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *