C’est pas sorcier Harry ! de Gordon Zola

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.0/10 (1 vote pris en compte)

Vous affranchir ensuite sur le fait que l’argent que vous venez dépenser pour l’achat de ce livre (je ne parle pas des critiques) sera rudement utile à l’éditeur pour payer les frais d’avocats… car ces derniers risquent de voir dans cette gageure littéraire, magique et policière un moyen de se remplir les fouilles.

Sorciers, Sorcières, Mages, Morts-vivants et autres créatures en ont plus qu’assez : J.K. Bowlings tourne en dérision leur monde et sans aucun égard pour les vrais représentants de la magie, sorcellerie, jeteurs de sorts…
Il est temps de prendre les choses en main et de stopper la poursuite de ce dénigrement du monde magique !
C’est pourquoi le M.E.S.U. décide de voler le septième et ultime volume du Petit-Sorcier-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Dire-Le-Nom : ce vol sera le point de départ d’une guerre ouverte contre le monde des Poildus, ces êtres incapbles de la moindre magie…

Gordon Zola a fait le choix, avec le risque que cela entraîne derrière (je l’ai vu au Mans entouré d’une dizaine de gardes du corps) de s’attaquer au Petit Sorcier ou en tout cas, pour être plus précis, à montrer à nous humbles lecteurs quel pourrait être les conséquences de la parution d’un Harry Potter dans un monde où la magie existerait… Non, décidémment, ce n’est pas ça non plus…
Gordon, n’a absolument pas écrit une parodie d’Harry Potter (comme l’aura été la série Barry Trotter) et ceux qui voudrait rire sur le dos du Sorcier le plus connu au monde en seront pour leur frais.
Dans C’est Pas Sorcier Harry, Gordon raconte simplement l’histoire d’un groupe de résistance sorcier qui cherche à voler le septième volume de JK Bowling pour redorer un peu le blason des sorciers, tournés en dérisions par cette série au succès retentissant.
Mais il n’est pas utile de chercher les symboles cachés, pas besoin non plus d’avoir lu la série des Harry Potter, non plus que d’avoir une dent particulière contre HP…
Non, il suffit d’avoir une bonne envie de rire, de sourires au nombreux jeux de mots de l’auteur, qui part souvent dans un délire où nous avons parfois du mal à suivre, avec toujours à l’esprit suivant les cas : Où va-t-il chercher tout ça ? ou encore C’est pas bientôt fini ? ou enfin, un des jeux de mots est le mien : vais-je pouvoir demander des droits d’auteurs ?
J’ai lu le livre en quelques jours, embarqué par la légereté du ton et aussi par les différents terrains d’action. D’ailleurs, mais ce sera une question que je lui poserais, je me demande si tous les éléments mythologiques, décrit sur le ton de l’humour, sont vrais…
Notez que le jour où j’ai commencé à lire C’est pas sorcier Harry, dans le train que je prenais, j’ai vu une personne en train de le lire (l’était plus loin que moi) et une autre qui m’as dit que le livre était génial… A croire que j’étais le seul à ne pas l’avoir lu…

Sorciers, Sorcières, Mages, Morts-vivants et autres créatures en ont plus qu’assez : J.K. Bowlings tourne en dérision leur monde et sans aucun égard pour les vrais représentants de la magie, sorcellerie, jeteurs de sorts…
Il est temps de prendre les choses en main et de stopper la poursuite de ce dénigrement du monde magique !
C’est pourquoi le M.E.S.U. décide de voler le septième et ultime volume du Petit-Sorcier-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Dire-Le-Nom : ce vol sera le point de départ d’une guerre ouverte contre le monde des Poildus, ces êtres incapbles de la moindre magie…

Les sorciers en ont assez ! Assez qu’on ne les prenne plus au sérieux ! Le succès insensé et planétaire du Petit-sorcier-dont-on-ne-dit-pas-le-nom a fait de la sorcellerie aujourd’hui un simple jeu d’enfant !
Cela ne peut plus durer ! Sorciers, mages et magiciennes ont décidé de se réunir , d’agir et de frapper un grand coup pour affermir leur pouvoir occulte.
Ils vont commencer par voler le septième et dernier manuscrit de l’auteur britannique JFK Bowling et plonger le monde des « Poildus » dans la terreur et le chaos !
Des services secrets anglais à la mafia en passant par les milices de fans, le monde en émoi se coalise pour retrouver le livre…
La Franc ne pouvait pas moins faire que de mettre sur les rangs son plus digne représentant : le commissaire Guillaume Suitaume, le pourfendeur de malotrus et de nuisibles ! Amis lecteurs, ce qu’il va découvrir risque de ne pas vous plaire !

Le Léopard Masqué (Novembre 2006)348 pages 20.00 € ISBN : 2-350-49029-7 Couverture : Tristan Badoual

C’est pas sorcier Harry ! de Gordon Zola, 9.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *