C’était demain de Karl Alexander

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.5/10 (2 votes pris en compte)

H.G. Wells, le fameux auteur de la machine à remonter dans le temps, reçoit chez lui certains de ces anciens camarades pour leur présenter le concept de cette machine lorsque des policiers frappent chez lui pour fouiller la maison : Jack l’Eventreur vient de sévir dans le quartier et les policiers cherchent donc le tueur en série.

Outré par l’attitude des forces de l’ordre, H.G. Wells se rendra compte que  non seulement Jack l’Eventreur faisait partie de ses invités, car il n’est autre que le chirurgien Leslie John Stephenson, mais en plus, le praticien a utilisé la machine à voyager dans le temps pour fuir son jugement.

H.G. Wells va donc le suivre en 1979 et faire tout le nécessaire pour le ramener à sa place, au XIXè siècle.

Nos vies conscientes correspondent à une espèce de chute ou de vol, à travers cette dimension, le temps, mais à chaque instant donné, nous ne percevons que trois dimensions. Nous savons bien, pourtant, que la totalité de notre être va de la naissance à la mort. Nous sommes donc des créatures à quatre dimensions. Ce que nous voyons à un moment ou à un autre n’est qu’une partie de notre réalité.

Nous avons souvent vu des livres portant sur H.G. Wells, probablement encore plus sur Jack L’Eventreur, mais je n’ai pas le souvenir d’un livre qui ait eu l’idée de faire cotoyer les deux personnages, tout deux représentant d’une certaine vision de l’Angleterre d’ailleurs.  L’ensemble m’a paru bien documenté, bien que je ne sois pas un expert ni de Wells ni de Jack L’Eventreur, mais certains éléments font indéniablement partie de l’Histoire réelle (telle cette relation incestueuse entre Wells et sa cousine).

Alors bien sûr, nous avons le droit à une course poursuite entre les deux hommes à travers le temps, à l’éternelle opposition du bien contre le mal, mais le coeur de l’intrigue me semble aller bien au-delà : nous avons surtout une opposition de deux époques et de deux façons de penser. Nous allons pouvoir la vision de deux personnages “typiques” de l’époque victorienne confrontés à l’Amérique des années 70 et notamment sur le plan de vue de l’amour / sexualité. De cet axe même, on évitera de donner cette lecture à n’importe qui puisque certaines scènes sont relativement explicite ;).

Reste que la vision de notre monde par ces deux personnages est tout en opposition : alors que Leslie John Stephenson voit dans l’ensemble des avancées un avènement du mal, faisant ressortir tous les défauts de l’humanité, H.G. Wells voit de son côté une amélioration de la qualité de vie de l’ensemble de la population. La remarque notamment de Jack L’Eventreur sur la nouvelle forme d’esclavage des afros-américains, qui a défaut de chaînes ont désormais des quartiers, laisse songeur.

Un récit qui mérite vraiment le détour et enchantera le plus grand nombre.

Mnemos (Février 2011) – 288 pages – 19,00€ – 978-2-35408-106-5

H. G. Wells, le fameux auteur de La Machine à explorer le temps et de La Guerre des Mondes, a bel et bien construit un appareil capable de voyager à travers les âges.

Quand il se décide à en faire une démonstration à ses amis du tout Londres de 1893, il est loin d’imaginer qu’un de ses hôtes, le chirurgien Leslie John Stephenson, est en réalité Jack l’Éventreur. Et lorsque Scotland Yard sonne à sa porte à la recherche du meurtrier, celui-ci s’empare de la machine et s’enfuit dans le futur – San Francisco, en 1979.

Wells, décidé à mettre fin à ses agissements et à le livrer à la justice, n’a d’autres choix que de partir à sa poursuite ; mais à son arrivée dans l’avenir, il va découvrir un monde qui, s’il ne manque pas de… charmes, fait montre d’une violence à même de faire passer Jack l’Éventreur pour un enfant de cœur…

Couverture : Alain Brion

Traduction : Jean-Pierre Carasso revue Julien Bétan

Titre Original : Time after Time (1979)

C'était demain de Karl Alexander, 9.5 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *