Ceux qui brillent de David Eddings

Les Périls 2

Après la tentative de coup d’état avortée contre l’empereur de Tamoulie, Emouchet et ses fidèles compagnons repartent en voyage pour retrouver le Bhelliom, un artefact puissant qui retient prisonnier les dieux trolls. Cet objet, une rose de saphir, se trouve sous la mer, là où il a été jeté par la déesse Aphraël après la destruction du dieu Azash (voir la trilogie des joyaux).

De leur côté, l’empereur Sarabian et la reine Elhana, restés dans la capitale Matherion, vont s’employer à démanteler le réseau de conspirateurs encore présent et à faire le clair sur toute cette histoire de complot politique. Ils vont devoir utiliser tous les outils possibles : la ruse, les intrigues mais aussi les pressions physiques, le vol et l’espionnage.

Une fois le Bhelliom récupéré, Emouchet reprend la route de Mathérion, mais ses pas vont le conduire malgré lui dans la cité de Ceux-qui-brillent où il fera une bien singulière rencontre et où il en apprendra plus sur les mystères qui agitent le continent. Pourra-t-il faire face à cette nouvelle situation ?

Hélas ce deuxième tome des aventures d’Emouchet sur le continent de Darésie, confirme l’avis plutôt négatif que j’avais sur le premier. Malgré le petit rebondissement de l’histoire, à la fin du précédent tome, où l’on apprend que l’ennemi principal est le dieu Cyrgon, pas de grande surprise dans le déroulement de l’intrigue. Les héros sont toujours aussi puissants et les voilà maintenant qui détiennent un artefact de pouvoir équivalent aux dieux.
Ce qui me gène également, en plus des reproches formulés pour le tome 1, c’est le ton employé lors des dialogues entre les personnages qui trop familier et à la limite de la parodie. Ce ton amène un décalage trop fort avec le «sérieux » de l’histoire, et la rend parfois ridicule. Est ce lié à la traduction ? Je n’ai pas la réponse à cette question !


Pocket n°5633 (1996)0 pages 7.00 € ISBN : 2-266-10813-1
Traduction : Dominique Haas
Titre Original : The shining ones (1992)

Couverture : de W. Siudmak
Avis Ciné :
En savoir plus
Réédition 0000

Laisser un commentaire