Ceux qui sauront de Pierre Bordage

Dans une France encore sous un régime monarchique, le savoir n’est pas partagé par toute la population. En effet, suite au renversement du gouvernement Gambetta et la condamnation à mort de Jules Ferry, seuls les nobles ont le droit d’apprendre et les « cous noirs », le petit peuple, est totalement exclu de la spirale de l’apprentissage.
Jean, un jeune « cou noir » est élève dans une classe clandestine et il a de grandes capacités. Pourtant son destin basculera lors de la découverte de sa classe par les soldats Royaux.
Clara, fille de l’argentier du roi, n’apprécie que peu les cours particuliers qu’elle reçoit… Pourtant, elle aussi n’accepte pas une situation qui cantonne la femme dans le rôle de la tenante du foyer… Son accident de voiture lui permettra de découvrir une autre facette de la réalité.

Qui détient le savoir, détient le pouvoir, cela est le principal message qu’il faudra retenir de ce roman, le premier de la collection Ukronie, signé par Pierre Bordage.
On connaît l’engagement littéraire de l’auteur, on ne sera donc pas surpris de le voir prendre un sujet qui demeure cher à nombre d’entre nous.
Les deux enfants dont sont narrés les « aventures » dans ce récit sont aussi parmi ceux qui refusent cet état de fait et qui oppose une forme de résistance : d’un côté l’homme du peuple qui souhaite que tous bénéficient du savoir ; de l’autre la femme de l’ «aristocratie » qui rejette un monde entièrement patriarcale.
Deux combats qui finalement ne sont pas si éloignés de notre quotidien quand on y regarde de trop prêt : la condition de la femme est loin d’être équivalente à celle de l’homme encore maintenant, notamment du fait des différences salariales existantes, mais ce n’est pas forcément le seul point ; au niveau de l’éducation, outre le fait que les élèves en difficultés trouvent de moins en moins de possibilités d’être aidé, la connaissance passe aussi par l’information et le meilleur moyen de contrôler la population, c’est aussi de manipuler l’information.
Encore une fois, à la lecture d’un livre de Pierre Bordage, on se retrouve entre roman et réflexion en passant un excellent moment.

Jean et Clara devraient bientôt se séparer : elle regagnerait Versailles, il retournerait dans la clandestinité.
Pourquoi êtes-vous allé à l’école ? demanda-t-elle. – Je voulais apprendre. – Et qu’avez-vous appris ? – L’alphabet, l’écriture, l’arithmétique. comme tout écolier, je suppose. – Vous comptiez en faire quoi ? Il haussa les épaules. – Je ne sais pas au juste. Ceux qui gouvernent savent, alors je pensais que c’était bien de savoir. Que ça améliorerait ma vie. Et si le passé avait été différent, quel serait notre présent ? Un monde scindé en deux.
Les riches détenant le savoir, les pauvres condamnés à l’ignorance. Il y a ceux qui acceptent, s’oublient dans le silence. Mais il y a ceux qui se battent pour qu’une société plus juste émerge enfin.

Flammarion Ukronie (Octobre 2008 )344 pages 15.00 € ISBN : 9782081211698 Couverture : Benjamin Carre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *