chanson de Regina (la) de David Eddings et Leigh Eddings

Lester Greenleaf et le père de Mark (NDW : le narrateur) ont fait la guerre du Vietnam ensemble et sont du coup devenu ami malgré la différence de classe entre les deux (Lester est chef d’entreprise alors que Ben est ouvrier).

Lester eut ses deux jumelles, Regina et Renata, beaucoup plus tard que Ben son fils Mark : sept ans les sépare et Mark considère les deux jumelles, qu’il a surnommé Twinkies, comme ces soeurs.

Brillant, Mark cumule un travail salarié avec des études de lettres et il arrivera à poursuivre ses études ainsi. De leur côté les jumelles rentrent au lycée et c’est là que le drame survient. Après une fête particulièrement arrosée, les jumelles décident de partir et tombe en panne. Elles seront retrouvées le lendemain : l’une est morte (on suppose que c’est Regina, bien que rien ne puisse les distinguer) après avoir été violée ; l’autre est prostrée et sera obligé d’être internée…

Ce n’est que lorsque Mark lui rendra visite que la jeune fille semblera recouvrer – un peu – la mémoire et qu’il sera envisageable de la faire sortir de l’asile et reprendre la vie normale d’une étudiante : pourtant, l’apparition d’un serial killer risque de repousser la guerison.

Les jumeaux bénéficient, d’après les médecins et les psychiatres, de liens souvent très forts qu’aucun autre être humain ne pourra ressentir pourra ressentir vis à vis de ses frères et soeurs : ce que nous propose le couple Eddings est d’aller plus loin dans cette étrange relation… par delà la mort puisque c’est de cela qu’il s’agit : il est vrai qu’il ne paraît pas forcément évident au premier abord de classer La chanson de Regina parmi les oeuvres fantastiques… Pourtant, c’est bien le cas et en plus d’être une oeuvre fantastique réussie, c’est aussi un thriller passionnant bien qu’il soit facile de comprendre assez rapidement ce qu’il se passe… A lire absolument 😉

Lester Greenleaf et le père de Mark (NDW : le narrateur) ont fait la guerre du Vietnam ensemble et sont du coup devenu ami malgré la différence de classe entre les deux (Lester est chef d’entreprise alors que Ben est ouvrier).

Lester eut ses deux jumelles, Regina et Renata, beaucoup plus tard que Ben son fils Mark : sept ans les sépare et Mark considère les deux jumelles, qu’il a surnommé Twinkies, comme ces soeurs.

Brillant, Mark cumule un travail salarié avec des études de lettres et il arrivera à poursuivre ses études ainsi. De leur côté les jumelles rentrent au lycée et c’est là que le drame survient. Après une fête particulièrement arrosée, les jumelles décident de partir et tombe en panne. Elles seront retrouvées le lendemain : l’une est morte (on suppose que c’est Regina, bien que rien ne puisse les distinguer) après avoir été violée ; l’autre est prostrée et sera obligé d’être internée…

Ce n’est que lorsque Mark lui rendra visite que la jeune fille semblera recouvrer – un peu – la mémoire et qu’il sera envisageable de la faire sortir de l’asile et reprendre la vie normale d’une étudiante : pourtant, l’apparition d’un serial killer risque de repousser la guerison.

Fleuve Noir Rendez-Vous Ailleurs (Avril 2003)415 pages 21.00 € ISBN : 2-265-07480-2
Traduction : Isabelle Troin
Titre Original : Regina’s song (2002)

Couverture : Wojtek Siudmak
En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *