chemins du destin (les) de Franck Guilbert

Quoi de mieux que de partir en vacances avec sa jolie petite amie ?
Rien pour le gentil David !
Surtout qu’il emmène sa belle sur les lieux où il a passé son enfance.
Petit à petit, David va retrouver les endroits et les souvenirs de son adolescence.
De ces souvenirs en partie enfouis, vont s’extraire des moments difficiles qui vont prendre le pas sur la vie actuelle de David. Des questions : qui est cette fille ?
Les rêves et les cauchemars, la réalité et la fiction, le passé et le présent, tout s’emmêle dans l’esprit de David. Et cette fille !
Son vécu oublié, ses visions, les phénomènes surnaturels apparaissant là où on ne les attend pas vont transformer David.
Celui-ci va se détacher de la réalité, perdre sa gentillesse.
Tout le long de sa plongée, David va essayer de compenser son mauvais coté qui surgi sans pouvoir l’arrêter.
Mais, bon Dieu, cette fille, cette fille.
Dieu ?
La petite amie de David deviendra sa fiancée, puis sa femme, puis…
Ca y est ! Cette fille, oui… !

Pour son premier roman Franck Guilbert nous sert un hors d’Œuvre à valeur de plat de résistance.
De quoi satisfaire les gourmets du fantastique !
Ce roman, primé à sa sortie au 10ème concours littéraire international francophone, confirme qu’il y a du talent parmi les jeunes auteurs français.
Classée en fantastique-gothique, l’histoire introduit des éléments surnaturels dans le monde pourtant réel de David.
Le roman est très fluide et les personnages sont simples et bien construits.
David a une vie toute pareille à la notre. A tel point que chaque lecteur pourra se reconnaître en lui. Cet effet, délibérément choisi par l’auteur, accentue notre réception aux moments surnaturels et presque diaboliques qui émaillent ce livre.
Passant de la gentillesse à l’indifférence puis à la méchanceté, David va descendre chaque niveau à mesure que les phénomènes paranormaux surgissent.
La noirceur de son âme apparaît de concert avec les attaques sur sa fiancée, encore quelque chose de très bien équilibré par l’auteur.
Tout comme l’arrivée des moments surnaturels qui prennent place dans l’histoire de manière inattendue mais toujours très naturellement.
Franck Guilbert rythme l’aventure au son de chansons d’un groupe rock underground, les Fields of the Nephillim.
La chute du récit n’est pas celle qu’on peut attendre, tant mieux !
Encore une petite chose, le style de l’auteur s’inspire de Stephen King, je connais des comparaisons qui sont moins flatteuses.
Si vous achetez ce livre, vous entrerez en possession de la première Œuvre d’un auteur qui à son corps défendant finira par avoir le succès qu’il mérite.
Bon moment de détente.

Quoi de mieux que de partir en vacances avec sa jolie petite amie ?
Rien pour le gentil David !
Surtout qu’il emmène sa belle sur les lieux où il a passé son enfance.
Petit à petit, David va retrouver les endroits et les souvenirs de son adolescence.
De ces souvenirs en partie enfouis, vont s’extraire des moments difficiles qui vont prendre le pas sur la vie actuelle de David. Des questions : qui est cette fille ?
Les rêves et les cauchemars, la réalité et la fiction, le passé et le présent, tout s’emmêle dans l’esprit de David. Et cette fille !
Son vécu oublié, ses visions, les phénomènes surnaturels apparaissant là où on ne les attend pas vont transformer David.
Celui-ci va se détacher de la réalité, perdre sa gentillesse.
Tout le long de sa plongée, David va essayer de compenser son mauvais coté qui surgi sans pouvoir l’arrêter.
Mais, bon Dieu, cette fille, cette fille.
Dieu ?
La petite amie de David deviendra sa fiancée, puis sa femme, puis…
Ca y est ! Cette fille, oui… !

David est enchanté de partir en vacances avec la femme de sa vie. D’autant plus qu’il a loué l’ancienne maison de campagne de ses parents. Mais les souvenirs qui vont jaillir de sa mémoire ne seront pas ceux auxquels il s’attendait…
Nuit d’Avril (Juin 2005)255 pages 16.50 € ISBN : 2-350-72006-3 Couverture : Michelle Blessemaille
Réédition 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *