Chevalier de Wielstadt (le) de Pierre Pevel

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Sophie : Intrigue à l’époque du 17ème siècle. Tout y est : les rues pavées, les chevaliers, les brigands, les intrigues politiques, la sorcellerie, les différentes croyances… Bref, une intrigue menée avec finesse où l’auteur a très bien su retranscrire l’époque de la royauté. Très bon livre que l’on peut lire sans avoir pris connaissance du 1er volume intitulé “Les ombres de Wielstadt” et le second “les masques de Wielstadt”.

Dilvich : Un troisième volume où l’auteur dévoile enfin le passé du Chevalier. Mais aussi un récit où son héros va douter de plus en plus du bien-fondé de son combat, ce qui est en fait le sujet principal du « Chevalier de Wielstadt ». Les combats sont de plus en plus violents, l’emprise des forces démoniaques de plus en plus vicieuses, et les pertes affectives, lien dont le chevalier à toujours tenté de se protéger, de plus en plus douloureuses. Notre « héros » vieillit, et sa résistance, autant physique que morale s’affaiblit. Un troisième volume fort, qui pourrait bien être le dernier récit des aventures de Wielstadt.

Si vous aimez ce genre, entre réalisme médiéval et enquête, voir aussi les Livres de Viviane Moore avec Chevalier Galéran de Lesnene, ou bien ceux que Arthur Ténor avec le Félin, celui-ci s’adressant à un public jeune, mais qui se lit quand même avec plaisir par les « adultes »

Etienne : Il ne vieillit pas tant que cela ce chevalier dans cette troisième aventure, j’ai trouvé qu’il était dans une continuité avec les deux tomes précédents dans son attitude et dans son combat.
Par contre, son entourage vieillit, ses amis évoluent, et surtout son passé revient à la surface accentuant ce côté vieillissant du chevalier.
Cette dernière aventure conjugue de nouveau un côté fantasy/fantastique, avec ses démons, sa magie, son aspect religieux, et un côté médiéval avec une lutte d’influence entre sociétés secrètes.
Le livre est annoncé comme une conclusion mais de nombreuses portes restent ouvertes à des tomes futurs, voire à des prélogies.
Sur le plaisir de lecture, rien ne change. J’avais hésité à attaquer ce troisième tome en craignant l’effet “dernier tome” un peu démoralisant mais le plaisir est intact.

Pocket Fantasy (Avril 2011) – 750 pages – 11.00€ – 9782266212953

Couverture : Marko Tardito

Hiver 1620 : après s’être acquitté d’une délicate mission pour l’Ordre des Templiers, le Chevalier Kantz revient à Wielstadt, cité allemande protégée depuis toujours par un mystérieux dragon.

Chasseur de démons initié aux arts secrets de la Kabbale, Kantz est un exorciste qui mène contre le mal une croisade solitaire et implable. Rapière au poing, il va devoir traquer une insaisissable meute de goules qui répand la terreur dans la ville.

Parution précédente

Fleuve Noir (Février 2004)316 pages 15.00 € ISBN : 2-265-07327-X

Couverture : Julien Delval

Automne 1624. Un an s’est écoulé depuis les évènements rapportés dans Les Masques de Wielstadt. La guerre de Trente Ans semble s’essoufler mais, malgré la paix précaire qui s’est instaurée dans le Saint empire, Wielstadt traverse des jours particulièrement sombres. Tandis que des société secrètes s’affrontent pour le pouvoir, règlements de compte, profanations de sépultures et messes noires dans les catacombes sont devenus le lot presque quotidien de la cité. En outre, un tueur fou – le Voleur de visage – y sévit désormais. Insaisissable et sanguinaire, celui-ci commet des meurtres rituels qui terrifient la ville et menacent de la plonger dans le chaos.
Le bourgmestre de Wielstadt fait de nouveau appel au chevalier Kantz. Mais doutant plus que jamais de lui-même et du bien-fondé de sa croisade solitaire contre le Mal, Kantz réussira-t-il à résoudre l’énigme qui met en péril Wielstadt la maudite ? Pour y parvenir, il devra renouer avec un passé ancien et douloureux, au risque d’y perdre son âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *