Christine de Stephen King

Belle bagnole cette Christine, il n’y a pas à dire… Le problème comme on s’en rendra rapidement compte, est qu’elle a aussi un très mauvais caractère… La petite amie d’Arnie sera la première a en faire les frais : entre Christine et Leigh, le coeur du jeune homme hésite… C’est qu’il prend de l’assurance très vite le jeune homme timide…
Encore une fois, King nous livre une oeuvre intriguante et effrayante qui repousse toujours plus loin les limites du rationnel… Dans un style très clair, il nous livre l’étrange histoire d’Arnie…

Libertyville (Pennsylvanie), un pastelin tranquille qui cesse de l’être – tranquille…
…le jour où Arnie, lycéen dans le bel âge ingrat, tombe amoureux de Christine. Pas une jolie brune, pas une rousse fatale, non : une vieille Plymouth Fury 58 qui n’est plus qu’une ruine rouillée à mort.
Grâce à Arnie – bricoleur né – , elle reprend vie et bientôt elle roule ! Mais à sa guise : elle cale sans motif puis bondit comme un fauve, tout ça avec des grincements qui ressemblent à des cris. Bref, à part son conducteur, personne ne se sent bien dans cette méchante bagnole. Et surtout pas Leigh, la douce petite amie d’Arnie.
Arnie d’ailleurs n’est plus le même. Il y a du drame dans l’air, pire que du drame… Que s’est-il donc passé sur la chaîne de Detroit où est née Christine ?

Le Livre de Poche (13 juin 2001)411 pages 5.95 € ISBN : 2-253-14769-9
Traduction : Marie Milpois
Titre Original : Christine (1983)

Couverture : Jean-Yves Kervevan
Albin Michel 1984

Laisser un commentaire