Chroniques de la Lune de Sang de Jean-Luc Bizien

Shaar-Lun tente d’échapper aux gardes pourpres qui les poursuivent mais ils l’abandonneront quand il entrera – par accident – sur le territoire des aveugles.
Le Gris Mage sera obligé d’envoyer à la recherche de l’herbe de la nuit permettant de protéger Sombrevent, la cité suspendue un couple composé d’un guerrier et d’une élève de la Mère des Lumières.
La mission les mettra en présence de danger bien plus grands…

Je viens donc de finir ce premier volume du nouveau cycle de Jean-Luc Bizien, et bien que dans l’ensemble, l’oeuvre m’a bien plue, quelque chose me gêne dans l’ensemble sans que je sois en mesure de dire quoi.
Le récit est bien rythmé ce qui entraine quelques difficultés pour le refermer !
Les personnages sont travaillés et encore une fois, je trouve que c’est un bon exemple de fantasy française, avec des personnages loin des clichés habituels – et ce malgré le fait que l’homme soit un guerrier.
L’idée d’une cité suspendue est originale d’autant qu’elle est lié avec une obligation de trouver une herbe forcément rare 🙂
Par contre, les fans d’Heroïc Fantasy vont trouver la quête pour l’herbe désuète par rapport aux habituels quêtes de sauvetage du monde connu 🙂

Shaar-Lun tente d’échapper aux gardes pourpres qui les poursuivent mais ils l’abandonneront quand il entrera – par accident – sur le territoire des aveugles.
Le Gris Mage sera obligé d’envoyer à la recherche de l’herbe de la nuit permettant de protéger Sombrevent, la cité suspendue un couple composé d’un guerrier et d’une élève de la Mère des Lumières.
La mission les mettra en présence de danger bien plus grands…

La cité suspendue de Sombrevent sera bientôt livrée à la morsure cruelle du soleil noir et de la lune de Sang. Seul le Gris-Mage a le pouvoir de prolonger le sortilège qui met sa ville à l’abri des astres maudits… Mais pour cela, il lui manque le plus précieux des trésors : les herbes de la nuit, qui ne poussent que dans les endroits les plus reculés des Marches Pourpres. Là où même l’Impératrice ne peut faire reconnaître son autorité. Voilà comment Kaylan, le guerrier du Nord, et Sheelba, élève de la Mère des Lumières, se retrouvent lancés dans une quête aux dangers aussi grands que ses enjeux. Accompagné d’Ergwill, le Nain mercenaire, ils vont devoir s’enfoncer au plus profond du territoire des Aveugles, ces êtres mystérieux dont on connaît principalement la cruauté… en espèrant ne pas périr sur la route, ou rejoindre eux-mêmes les rangs des monstres qui hantent ces contrées.
Octobre (A partir 2005) Couverture : Jean-Philippe Chabot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *