Chroniques de Nightshade (Les) de Stan Nicholls

Lorsque Eldrick laisse la vie sauve à Avoch Dar et ce malgré les actes abominables qu’il a fait, il ne se doute pas un instant que le sorcier reviendra à la tête d’une armée pour essayer de prendre le pouvoir.
Au cours de cette guerre, Nightshade, son champion, menera sa troupe d’élite à travers les combats au plus proche du sorcier mais le groupe sera décimé et Nightshade devra subir l’affront d’être amputé d’un bras.
Vivant en ermitage, il sera rappelé pour participer à la bataille à venir et essayé de détruire une fois pour toute Avoch.

Le cycle de Nightshade me tentait car j’avais adoré une autre trilogie de Stan Nicchols, Orcs. Je m’attendais à retrouver le même souffle mais je n’ai pas autant accroché, n’ayant pas trouvé que l’histoire se déroulait de façon naturelle.
La succession d’épreuves et la participation à de nombreuses rebellions rendent non seulement l’histoire saccadée mais en plus lasse un peu.
Nous sentons bien à un moment que Stan veut aller plus loin et que cette planète semble avoir été la notre dans un temps plus ancien, mais l’auteur n’arrive pas à aller au bout de son idée et pour le coup, cela m’a vraiment gêné, je pensais vraiment qu’il franchirait le pas.
Ce titre est un hommage à David Gemmell et l’on peut voir par contre sans doute possible, l’attrait de l’auteur pour son comparse malheureusement maintenant décédé : nous retrouvons une construction très proche au niveau des personnages, notamment ceux du cycle de Drenaï avec notamment cet homme, guerrier, qui affronte les épreuves sans jamais douter (ou si peu que cela ne se voit pas) et aussi ce groupe de prêtre-magicien qui ici sont moins nombreux.
C’est vrai aussi que je ne suis pas fan du Deus ex Machina, et ces apparitions toujours opportunes de Melva, mais pas uniquement, me semble tellement artificiel qu’à chaque épreuve je m’attendais à la voir surgir… et que souvent ce fut le cas.
Pour conclure, une histoire qui se lit quand même mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.

Lorsque Eldrick laisse la vie sauve à Avoch Dar et ce malgré les actes abominables qu’il a fait, il ne se doute pas un instant que le sorcier reviendra à la tête d’une armée pour essayer de prendre le pouvoir.
Au cours de cette guerre, Nightshade, son champion, menera sa troupe d’élite à travers les combats au plus proche du sorcier mais le groupe sera décimé et Nightshade devra subir l’affront d’être amputé d’un bras.
Vivant en ermitage, il sera rappelé pour participer à la bataille à venir et essayé de détruire une fois pour toute Avoch.

Quand on est roi, la clémence est une faute impardonnable. Pour avoir gracié et condamné à l’exil Avoch Dar alors qu’il l’avait en son pouvoir, le roi Eldrick doit l’affronter à nouveau. Mais cette fois le sorcier s’est allié aux forces infernales… Seul le champion Nightshade, qui s’est retiré de la compagnie des hommes, peut s’opposer à lui. Justement, le guerrier téméraire est déjà lancé dans une quête personnelle : il est à la recherche d’un livre magique, le Grimoire des Ombres, qui renfermerait le pouvoir de vaincre le sorcier. Dès lors une lutte acharnée s’engage : face à face, un démon indestructible et le meilleur des combattants. Lequel réussira à faire pencher la balance en sa faveur ?
Bragelonne (Septembre 2008)608 pages 22.00 € ISBN : 9782352942214
Traduction : Isabelle Troin
Couverture : Didier Graffet

Laisser un commentaire