Chroniques des Temps Obscurs de Michelle Paver

Torak était dans les bois avec son père quand ils furent attaqués par un Ours, mais pas n’importe quel ours si l’on en juge par sa taille et par sa violence…
Il s’agit bien d’un Ours possédé, un démon ramené dans notre monde par un magicien pas très malin.
Le père de Torak y laissera sa vie et Torak devra coute que coute tenir la promesse qu’il a faite à son père de rejoindre la Montagne de l’Esprit du Monde que personne n’a jamais vu s’il veut avoir une chance de sauver le monde qui le cas échéant cours à sa perte…
Son père lui confie aussi que l’isolement qu’ils ont vécu, à l’écart de tous les clans, est du à la charge qui pèsera sur lui…

Ce livre partait mal pour moi à la réception de la publicité pré-publication car il était annoncé comme la plus grande opération jeunesse jamais réalisée avec tirage conséquent et publicité à l’avenant comme s’il fallait absolument que ce livre soit un chef-d-oeuvre. Nous avons d’ailleurs déjà le nom du réalisateur qui mettra l’oeuvre au cinéma (Ridley Scott s’il vous plait)
J’ai donc commencé la lecture avec le sentiment d’un effet d’annonce un peu comme la méthode consistant pour une radio à repasser en boucle une nouveau titre pour pousser les gens à l’aimer.
Pourtant, il ne semble pas que le livre est besoin de tout ce tapage puisqu’il est réellement bon… pour les jeunes !
Entendez par là qu’il n’aura pas – à mon sens – le retentissement d’un Harry Potter, qui a gagné ses titres de noblesse via le bouche à oreille… Les personnages sont assez “simples” et n’ont pas une réelle profondeur, les épreuves que rencontrent les héros n’auraient jamais effrayé un Gimli.
Les enfants se retrouveront néanmoins totalement dans cette histoire qui met en avant un jeune homme au prise avec des forces qu’il aura du mal à affronter mais aussi avec une histoire qu’il aura à découvrir. Le lien l’unissant au louveteau ne cessera de surprendre mais l’explication de leur “relation” me parait un peu “légère”

Torak était dans les bois avec son père quand ils furent attaqués par un Ours, mais pas n’importe quel ours si l’on en juge par sa taille et par sa violence…
Il s’agit bien d’un Ours possédé, un démon ramené dans notre monde par un magicien pas très malin.
Le père de Torak y laissera sa vie et Torak devra coute que coute tenir la promesse qu’il a faite à son père de rejoindre la Montagne de l’Esprit du Monde que personne n’a jamais vu s’il veut avoir une chance de sauver le monde qui le cas échéant cours à sa perte…
Son père lui confie aussi que l’isolement qu’ils ont vécu, à l’écart de tous les clans, est du à la charge qui pèsera sur lui…


Traduction : Bertrand Ferrier
Titre Original : Chronicles of Ancient Darkness (2004)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *