Code Eternité de Eoin Colfer

Artemis Fowl 3

Artémis a retrouvé son père et sa mère. Mauvais pour ses affaires. Et pour plusieurs raisons, dont une, surtout, le prend au dépourvu. Qu’il soit difficile d’envisager de continuer ses trafics sans que ses parents s’en aperçoivent, il y avait pensé. Mais que son père, sorti de son coma, veuille que toute la famille devienne honnête, là, il est tombé des nues. Mais pourquoi pas. Une vie simple, d’enfant, allant au collège, s’intéressant à des choses de son âge… et encore, cela ne parait pas si simple que ça lorsque l’on est un génie qui depuis deux ans à appris à apprécier certains des plaisirs adultes, comme l’argent, le pouvoir, le caviar et non les hamburger… mais devenir honnête. Oublier la devise familiale Aurum potestas est . Mais si c’est ce que veut son père, il s’y tiendra… après une dernière petite affaire. Artémis, à partir de technologie volée au Peuple, a construit un ordinateur beaucoup plus puissant que tout ce qu’aurait pu faire les hommes, même lui :-).
Mais l’affaire tourne très mal, et le pigeon de son plan ne se révèle pas facile à plumer. En fait c’est une catastrophe qui va entraîner Artémis et tout son entourage dans des périples de plus en plus dangereux. Et bien sur, le peuple des fées ne pourra y échapper. Retour de la capitaine Holly, de l’ineffable nain Mulch, avec en guest stars, des méchants de la Mafia, après avoir fait connaissance avec la pègre russe dans le volume précédent.

La trilogie devrait finir ici, puisque c’est une trilogie annoncée, mais déjà, l’auteur aurait parlé d’une suite dans plusieurs années. Pour nous, lecteur, ou pour son héros ? Ou pour les deux, avec une écriture qui se ferait en temps réel. Dans tous les cas, cette trilogie est déjà une réussite. Artémis a 13 ans. Quel âge aura-t-il si retour il y a ? La famille Fowl sera-t-elle devenue une famille exemplaire, d’honnêteté.

Si l’on prend ces trois romans avec une vision d’adulte qui se dit, “voila un livre pour jeune ou ados”, on cherche souvent la partie parcours initiatique, voyage formateur, qui est le mentor, les endroits ou le ou les héros se découvrent, découvrent les grands axes, les carrefours importants de la vie, mort, amitié, amour, confiance, réalité, tout ça. Et bien on pourrait dire que ce troisième volume est plus un carrefour (je l’espère en tant que lecteur) qu’une fin, que cela soit d’histoire, ou de cycle.

Petite question. Est ce qu’un auteur qui décrit les actes d’un génie se prend pour tel, ou pour décrire les actes d’un génie, est – il nécessaire de l’être soi-même ?

Pour jeune lecteur et adulte encore jeune, ouvert.

Gallimard Jeunesse (Juin 2003)385 pages 9.99 € ISBN : 2-070-55403-1
Traduction : Jean François Ménard
(0)
Couverture : de Tony Fleetwood

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *