Comte Zero de William Gibson

Victime d’un attentat commandité par une entreprise victime de ses méfaits, Turner se retrouve en reconstruction plastique. A sa sortie, il est contacté pour un nouveau contrat, sa mission étant d’aider un dénommé Mitchell, le meilleur ingénieur de Maas, fabriquant de biopuces, à s’enfuir pour rejoindre une nouvelle entreprise. Autour de lui se forme une équipe de mercenaires qui tous ont un rôle à jouer dans cette exfiltration, qui se déroule dans le nouveau-mexique.

Pour sa première passe en tant que cow boy, Deux-par-jour a filé un brise glace extra à Bobby, qui devrait lui permettre d’enfoncer facilement le glaçage de n’importe quel système classique. Mais voilà, Bobby n’a même pas encore commencé à attaquer sa cible que celle-ci a déjà riposté et menace de court-circuiter sa console, grillant par la même occasion son cerveau. Soudain, une apparation surgit dans le cyberspace et l’aide à s’en sortir. Il décide alors de demander des explications à son revendeur de logiciel, et en profite pour s’enfuir, car les propriétaires du système attaqués doivent déjà le rechercher. Ils le recherchent même si bien, qu’ils détruisent son appartement et sa mère en même temps. Et Bobby, qui recherche désesperément Deux-par-Jour, commet la pire imprudence, se balader la nuit avec une console de cyberspace sous le bras. Il se retrouve rapidement avec plusieurs coups de couteaux dans le bide.

A Paris, Marly vient de recevoir une offre d’emploi exceptionnelle. Ancienne propriétaire de galerie d’art, elle a fait faillite lorsque Alain – son compagnon – a tenté de vendre des faux d’un peintre célèbre. Alors cette offre, émanant du célèbre mécène Josef Virek, est une aubaine pour elle. Il lui demande de retrouver l’artiste à l’origine de mystérieuses boites. Et elle retrouve rapidement Alain sur sa route, qui par hasard a en sa possession les coordonnées de l’artiste qu’elle recherche tant.

Jusqu’à aujourd’hui, Case était le meilleur hacker à croiser sur les autoroutes de l’information. Le cerveau directement relié à la matrice, il savait comme personne se frayer un chemin parmi les labyrinthes du cyberspace et pirater des données confidentielles pour le compte de ses clients richissimes. Mais il a commis l’erreur de vouloir doubler un de ses employeurs qui, en guise de représailles, l’a amputé de son système nerveux, le privant ainsi de son accès à la matrice. De retour dans la prison de chair de son corps, Case tente de s’échapper à nouveau par le biais des drogues, jusqu’à ce qu’une obscure consipiration lui offre une seconde chance… mais à quel prix.
J’ai Lu (Septembre 2006)1017 pages 29.00 € ISBN : 9782290006191
Traduction : Jean Bonnefoy
Titre Original : Count Zero (1985)

Couverture : Tomislav Tikulin
La découverte 1986345 pages ISBN : 2-7071-1620-3
QuatrièmePour Turner, cette mission d’ex-filtration d’un cadre de Maas Biolab fait partie de la routine de son boulot de mercenaire. Et il est le meilleur dans sa partie… Au même moment, en Europe Marly, une galeriste : d’art ruinée reçoit une étrange proposition du multimilliardaire Josef Virek : découvrir l’origine de mystérieux coffrets dont le style ressemble à celui de l’artiste qui a causé sa perte… Quant à Bobby, un hacker qui se fait appeler Comte Zéro, il voit son ultime heure venue. Son dernier casse informatique a mal tourné : le système qu’il croyait pirater est en train de le tuer… Trois êtres que tout sépare, mais que le cyberspace va réunir dans une course contre la montre dont l’enjeu est… la domination du monde ! Mais quel monde : le réel ou le virtuel ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *