Confr

Archeronde 1

Théophile est un jeune magicien qui ne souhaiterait éviter de passer sa scolarité au lycée d’Archeronde, où son frère s’est illustré plus tôt de par ses résultats scolaires pour devenir plus tard un psychopathe…
D’ailleurs, son emprisonnement dans un monde de cauchemar est une punition on ne peut plus définitive mais il arrivera à s’évader alros que Théo commence tout juste à découvrir cette nouvelle école.
La situation devient d’autant plus difficile quand Camille, fille de victimes de l’assassin psychopathe, se retrouvera dans la même classe que lui mais en plus, il partageront une passion pour le mébaltrap.

Premier volume d’une série au moins trilogique (dixit son auteur), la Confrérie d’Archeronde va nous entraîner dans un univers qui ne sera pas sans faire penser au premier abord et par de nombreux aspects à l’univers de Harry Potter…
L’équipe sera formé d’un trio (dont une fille, plus doué finalement que ces deux accolytes dans la magie), un gardien qui donne une apparence de méchanceté, un sport de balle centre de toutes les attentions et un héros dont la légende précède la venue.
On pourrait donc penser avec tout cela que l’affaire est faite et qu’il serait donc inutile d’aller plus loin et ce serait une erreur.
En effet, cette histoire prend racine dans un univers éducatif très proche de notre système français et si de nombreux éléments sont proches, l’évolution de l’histoire elle, ne l’est pas.
Car les amitiés / inimitiés ne s’appuient pas sur des règles prédéfinies comme c’était le cas dans HP avec notamment des personnages ayant finalement choisi leur camp dès le départ mais nous voyons une vraie évolution des personnalités.
Le style de l’auteur et la trame narrative vont permettre à un public jeune de s’y retrouver.
Par contre, je dois bien reconnaître que quelques éléments m’ont gêné : tout d’abord, il n’est pas facile de mener plusieurs «actions » simultanément et d’avoir voulu mener de front la découverte d’Archeronde, l’évasion du frère psychopathe et la découverte de la Confrérie ne rend pas très bien, j’ai eu le sentiment d’avoir des successions d’évènements que je n’arrivais pas à inscrire dans une globalité ; le deuxième point est le trop grand développement des matchs de Mébaltrap qui ont ralenti fortement l’intrigue sans apporté une réelle valeur ajoutée. Enfin, les relations avec le sexe opposé se révèlent à mon sens trop facile pour le jeune héros.
De bonnes idées donc mais avec encore quelques erreurs de «jeunesse ». Nous vous présenterons la suite à sa parution.

Théophile Wolf attend avec réticence son entrée au lycée d’Archeronde. Si ce lycée prestigieux donne à ses élèves une des meilleures formations à la magie de l’Intermonde, son frère s’y est également illustré, avant d’être connu comme un assassin psychopathe, à la solde du magesang. Son évasion de la Forteresse des Cauchemars quelques jours avant la rentrée des classes alimente la psychose à son sujet. Pris en grippe par le conseiller d’éducation, Théo découvre bientôt qu’une mystérieuse confrérie Œuvre dans le lycée, s’opposant aux règles, et faisant montre d’une magie inédite. De ballades nocturnes en aventures oniriques, Théo et ses amis vont bientôt découvrir qu’Archeronde est le lieu d’une bataille féroce pour la préservation de sombres secrets…
EdiLivre (2008)404 pages 9.99 € ISBN : 9782356075741 Couverture : Cyril Pujos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *