Connerland de Laura Fernandez

Quelle couverture ! Magique, attirante et tape à l’oeil et aussi absurde que l’histoire qui est conté par cette autrice espagnole qui rend sans nul doute hommage tel que Douglas Adam (à qui l’on doit notamment H2G2, Le guide du voyageur galactique ou le cycle Dirk Gently, Détective Holistique).

Tout commence par la rencontre avec Voss Van Conner écrivain de science-fiction dont les histoires tiennent elle-mêmes du burlesque (a-t-on idée de faire un monde avec des bâtiments qui marchent ??) qui s’est électrocuté avec son sèche cheveu dans son bain et pense à son réveil avoir été enlevé par des Extra-Terrestres.

Dans le même temps, une hôtesse de l’air d’une compagnie un peu particulière doit faire face à un client un peu particulier.

Si l’histoire est on ne peut plus burlesque et c’est vrai qu’il est agréable d’avoir un côté humour et déjanté, pour le coup, j’ai trouvé que c’était beaucoup trop et que rentrer dans cette histoire demande un effort constant et important gâchant le plaisir de la lecture. Ce titre s’adressera vraiment à des lecteurs férus de ce type de roman, et ne sera pas accessible à beaucoup de lecteurs d’imaginaire.

Au-delà de cette difficulté à entrer dans l’histoire, il est difficile de comprendre où l’auteur veut aller. Ce rythme nerveux, nous faisant entrer dans la tête de cet auteur aux idées très surprenantes ne peut pas rattraper la lenteur liée à cette mise en place.

J’ai beaucoup souri sur les différentes histoires que Voss Von Conner a écrite, plus absurde les unes que les autres… Très drôle de voir aussi cet auteur arriver en serviette de bain dans ce qui semble être la salle d’attente du paradis ou de l’enfer ou encore de la réincarnation ?

Un roman dans lequel se lancer uniquement si vous avez envie de découvrir quelque chose d’étrange et d’atypique. De mon côté, ça n’a pas marché…

Actes Sud (Avril 2019) – Exofictions – 480 pages – 23,50€ –
9782330120764
Traduit par : Sébastien Rutés (Espagnol)
Titre original : Connerland (2016)
Couverture : Léa Chassagne

La carrière de l’auteur de science-fiction Voss Van Conner prend fin brutalement le jour où il s’électrocute avec son sèche-cheveux. Lorsqu’il rouvre les yeux, il a toujours sa serviette de bain autour de la taille et les cheveux mouillés, mais il est assis dans une immense salle d’attente en forme de vaisseau spatial (à moins que ce ne soit l’inverse). Les extraterrestres qu’il avait attendus toute sa vie l’ont-ils enfin enlevé ? Ou est-il bel et bien mort ? Toujours est-il qu’il se retrouve bientôt dans un avion à bord duquel voyagent un représentant de commerce qui a lu ses cent dix-sept romans et une hôtesse de l’air qui est la seule à voir et à entendre le fantôme de l’écrivain… Pendant ce temps, un éditeur compte profiter de cette soudaine disparition pour racheter les droits de tous les romans de Van Conner, dont les délires extraterrestres pourraient bien tenir de la dernière expression du génie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *