Consciences virtuelles d’Ayerdhal

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Transcam est une station orbitale, mais son rôle n’est pas la colonisation de l’espace. Cette gigantesque toile d’araignée spatiale est le centre vital des communications humaines : par elle transitent toutes les informations, toutes les données, tous les appels. Garante de son utilisation bénéfique et de sa neutralité, l’O.N.U. est censée la diriger. Mais les choses ne sont jamais simples en ce monde et Caine Pauland, directeur de Transcam, va voir ses habitudes tranquilles bouleversées par l’arrivée de sa nouvelle assistante, Asuncion Bailar. Qui a envoyé cette dernière sur Transcam ? Quel est le mystérieux projet auquel elle travaille avec acharnement ? Et quel est le rôle dans tout cela du Gestalt, cette puissante organisation, d’abord scientifique puis terroriste, qui fait encore trembler le consortium mondial, bien qu’elle semble être quasiment exterminée ?

  • Date de parution 01/09/2016
  • Editeur Moutons Electriques
  • Collection Helios
  • Nombre de pages 153

Réédition aux Moutons Electriques de ce roman paru initialement chez Baleine dans la collection MACNO, l’équivalent SF du Poulpe où une intelligence artificielle tient le rôle central.

Dans ce thriller SF en huis clos, Ayerdhal met comme souvent face à face des individualités et des puissances mondiales. Multinationales et ONU d’un côté, de l’autre ? un peu l’ONU aussi, et des forces à l’oeuvre, très efficaces mais aux motivations floues. Le personnage principal est un peu spectateur de cet affrontement, de cet acte de terrorisme qui se prépare pour lequel il ressent de l’empathie. Comme souvent chez Ayerdhal, les raccourcis permettent de faire apparaitre tous les personnages comme suprêmement intelligents – 3 phrases de dialogue et un néophyte comprend une stratégie planétaire, et inversement, le lecteur moyen que je suis s’y sent un peu largué.

Peu de pages, mais un roman dense et qui nous tient en haleine, et une brusque envie de déterrer ma collection de Poulpe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *