Cristal qui songe de Théodore Sturgeon

Lorsqu’il est renvoyé de l’école, à l’âge de huit ans, cela fait déjà plusieurs années que Horty mange des fourmis en cachette. Fuyant alors la demeure de ses parents adoptifs qui le martyrisent, le gamin trouve refuge au sein d’un cirque ambulant où il devient le partenaire de deux jeunes naines, Zena et Bunny. Mais les personnages les plus extraordinaires du cirque restent son féroce directeur, surnommé le Cannibale, et son étrange collection de cristaux : des cristaux qui peuvent gémir et semblent toujours plongés dans un rêve minéral.

Ce roman est à rapprocher de Stardust de Gaiman : à mi chemin entre le roman pour ados et le roman pour adultes.
L’histoire est agréable, originale, se laisse lire sans difficultés, mais elle reste un petit peu linéaire, bourrée de bons sentiments, et avec une fin un peu convenue. Un joli conte.

Lorsqu’il est renvoyé de l’école, à l’âge de huit ans, cela fait déjà plusieurs années que Horty mange des fourmis en cachette. Fuyant alors la demeure de ses parents adoptifs qui le martyrisent, le gamin trouve refuge au sein d’un cirque ambulant où il devient le partenaire de deux jeunes naines, Zena et Bunny. Mais les personnages les plus extraordinaires du cirque restent son féroce directeur, surnommé le Cannibale, et son étrange collection de cristaux : des cristaux qui peuvent gémir et semblent toujours plongés dans un rêve minéral.

J’ai Lu (03/2004)248 pages 4.50 € ISBN : 9782290340875
Traduction : Alain Glatigny
Titre Original : The dreaming jewels (1950)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *