Custer et moi de Fran

Cela est très courageux de sa part, car il faut avoir vraiment du cran pour se livrer aussi pleinement sur des sujets que beaucoup rejettent en bloc et dont beaucoup nient l’existence.
Ce récit n’est pas à proprement parler fantastique, ou alors il faudrait considérer que François nous raconte des histoires et je ne me sens pas le droit de juger des expériences qu’un autre a vécu.
Et après tout, si, comme le dit par ailleurs François, il restait une part de mystérieux, une part d’inexplicable, devrions-nous nier leur réalité parce que nous ne les avons pas vécue ?
Merci à toi François, de nous avoir fait partager tes idées sur le sujet, de nous avoir permis de partager aussi tes expériences et surtout de nous avoir livré avec simplicité tes réflexions

François Darnaudet écrit des polars, mais aussi de la science fiction. Une science fiction tour à tour jovialement populaire (Quartier Bleu aux éditions du Rocher ou son Regard qui tue chez Rivière Blanche) et sombrement obsessionnelle (Le Papyrus de Venise aux éditions Nestiveqnen). Et si ce « con de matheux, méprisant des littéreux, anarchiste version Stirner, pas baptisé, complètement athée et allergique aux monothéistes de tout poil » confesse depuis longtemps une étrange fascination pour le fantastique, c’est qu’il y a été suffisamment exposé pour que tremblent les fondements de son rationalisme.

C’est ce qu’il raconte dans son Autobiographie fantastique. Un projet un peu fou, teinté de métempsycose, la quête fantasmatique d’un auteur méridional persuadé d’être, un jour, tombé à Little Big Horn aux côtés du fameux général Custer. Un récit qui se plaît à brouiller les pistes, flouter les frontières de la fiction. Une enquête sur une vie antérieure à mi-chemin entre rêve et réalité.
Les Trois Souhaits (Septembre 2008 )65 pages 6.00 € ISBN : 9782917689066 Couverture : Sylvie Reuter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *