Dans les veines de Morgane Caussarieu

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 7.0/10 (1 vote pris en compte)

C1-Dans-les-veines-BDLes cadavres s’empilent dans Bordeaux sans que Baron et Brune, chargés de l’enquête, n’arrivent à trouver le moindre indice qui les rapprocheraient de ce qui semble être un tueur en série.

Lily, la fille de Baron, quant à elle, est dans une période de rebellion avec son amie Violaine. Décidées à faire la fête, elles finissent par trouver le Bathory, lieu de débauche pour tout le monde gothique. C’est là que Lily fera la connaissance de Damien, jeune homme étrange et discret, avec qui elle tentera d’avoir une relation.

Ils avaient séquestré ses vieux trois jours avant de les buter. Sa pute de mère avait même joui lorsqu’il l’avait mordue, trop heureuse de retrouver son fiston chéri.

La première phrase que nous pouvons lire à l’arrière de ce roman de Morgane Caussarieu est “Les gentils vampires, ça n’existe pas”, nous donnant irrémédiablement le ton.  Quand il est indiqué que le livre est destiné à un public averti, c’est vraiment le cas : certains passages m’ont semblé durs alors que je suis habitué : au-delà de l’horreur liée aux traitements que les vampires infligent à leur victimes, nous sommes les témoins “collatéraux” de scènes pédophiles (quoique on pourrait se poser la question vu l’âge de l’enfant vampire) et incestueuses.

L’ambiance est donc totalement oppressante du début à la fin et certains passages mettent vraiment mal à l’aise.

Au niveau de l’histoire, nous suivons trois axes de lecture : l’enquête de Baron, un flic désabusé et à la morale plutôt floue ; la romance de Lilly, que nous découvrons jeune fille très perturbée (et on le serait à bien moins) ; les frasques de JF, Gabriel, Seiko et Damien.

Un roman qui bizarrement se lit finalement très bien, la plume de l’auteur rendant moins dures les scènes qu’elle décrit.

Un auteur qui devrait nous surprendre encore à l’avenir.

Réédition en poche chez Hélios

Hélios (Mai 2015) – 448 pages – 10.60€ – 978235408310-6
La nuit, Bordeaux a peur. Tandis que l’on repêche des cadavres exsangues dans la Garonne, des filles perdues poussent leurs derniers soupirs au son du Bathory, nouveau repaire de la faune interlope. Le lieutenant Baron suit la trace de tueurs dégénérés avides de sexe, de drogue et de rock’n’roll, bien décidés à saigner la cité girondine. Et alors que l’investigation piétine, sa propre fille s’entiche de l’inquiétant Damian, gueule d’ange mais soif insatiable…

D’une méticulosité jouissive, l’écriture de Morgane Caussarieu tord le cou aux clichésbit-lit pour mieux revenir à l’essence première du vampire : un être amoral, violent, à l’érotisme déviant. Parce que les gentils vampires, ça n’existe pas…

Mnemos (Octobre 2012) – Dédales – 308 pages – 19.50€ – 9782354081447
Couverture :
 Bastien Lecouffe-Deharme

 La canicule enflamme les nuits bordelaises. Une bande de camés dévaste un supermarché. Et tandis que l’on repêche des cadavres exsangues dans la Garonne, des filles perdues poussent leur dernier soupir sur le son du Bathory, nouveau repaire de la faune nocturne. Chargé d’enquêter sur ces événements, le lieutenant Baron suit la trace de tueurs dégénérés avides de sexe, de drogue et de rock’n’roll, bien décidés à saigner la cité girondine. 
Vampires… Le mot, absurde, échauffe les esprits, sans que personne n’ose encore le prononcer. Et alors que l’investigation piétine, Lily, la propre fille de Baron, s’entiche de l’inquiétant Damian, pensant trouver dans cette passion toxique un remède à son mal-être.

 

Dans les veines de Morgane Caussarieu, 7.0 out of 10 based on 1 rating

3 commentaires sur “Dans les veines de Morgane Caussarieu”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *