Dans l’Oeil du Cyclone de Jim Butcher

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 10.0/10 (1 vote pris en compte)

Les Dossiers Dresden, tome 1

Harry Dresden, magicien de son état, n’a pas la vie simple. Non seulement sa vie professionnelle et personnelle sont un désastre mais pour couronner le tout, il a la capacité à s’attirer tous les ennuis possibles possibles et imaginables… Pour cette première aventure, d’horribles meurtres amènent la police à s’intéresser au magicien mais ce ne sera pas si simple que cela…

Le personnage de Harry est très intéressant. Il représente un anti-héros parfois héros qui mène bien ses enquêtes mais qui accumule d’un autre côté de la malchance et des bourdes… Même dans les situations les plus complexes, il nous abreuve de petites phrases d’humour à sortir et je dois avouer que je me suis surpris à rire plusieurs fois. J’ai aussi beaucoup apprécier son rapport assez délicat avec les femmes. Certes il manque de chance mais il n’est pas foncièrement doué… Sinon j’ai bien le paradoxe entre sorcier très puissant et homme normal. Il n’a pas l’allure d’un surhomme, il agit comme “monsieur tout le monde” et pourtant il déborde de pouvoir et sait en faire usage lorsque la situation l’exige.
Du côté des personnages secondaires, peu de choses à dire car il y en a beaucoup mais on s’y perd pas car on les rencontre souvent un par un. J’ai beaucoup aimé un chapitre où l’on rencontre un pixie nommé Tut Tut qui est très drôle. Sinon, ça reste assez conventionnel pour ne pas dire cliché : “Murph”, la flic au caractère bien trempé assez irascible ou encore Susan la journaliste dévorée par la curiosité. Dépassé ce sentiment, elles sont tout de même à leur place. J’ai bien aimé en revanche Monica, la femme qui lui demande le contrat qui est très fragile mais qui veux protéger à tout prix ses enfants.

Sur le plan de l’intrigue, le début est assez confus car on part sur deux enquêtes distinctes et on se demande parfois laquelle on suit… Les transitions sont trop souvent absentes mais par la suite, elles se rejoignent ce qui m’a bien surpris d’ailleurs et ça devient très clair et très concis. Malgré de nombreux dialogues, le rythme est très intense. Il se lit très vite de par la pagination restreinte mais en plus, la deuxième moitié va de rebondissements en rebondissements et le suspens est omniprésent.
Comme cela se rapproche du polar parlons de l’enquête. Je dirais que c’est une légère faiblesse car ce n’est pas très poussé. Cependant, j’ai été surpris car je n’ai pas du tout réussi à dégager une piste et je n’ai pas vu venir le dénouement. C’est donc un très léger bémol qui, on l’espère, sera corriger par la suite.
L’univers est quant à lui assez riche. Harry prend souvent le lecteur à part pour parler de l’utilisation de la magie ou alors l’histoire de la magie en générale. On y croirait au vu de la sensation de proximité avec lui. De plus, le livre foisonne de créatures plus ou moins étranges. Pixies et autres vampires sont de la parties pour notre plus grand plaisir.

Pour ce qui est du style, à l’image de la bit-lit, c’est très simple, à la limite du langage parlé. J’ai eu un peu de mal au début car c’est un peu trop familier voire vulgaire et puis ça s’est amélioré. Un point ni positif ni négatif car cela colle avec ce que veut être ce livre : un agréable moment de détente.

Milady (2010) – 379 pages – 7€ – 9782811202699

Traducteur : Grégory Bouet

Illustrateur : Chris McGrath

Harry Dresden est le meilleur. Techniquement, c’est même le seul dans sa “catégorie” : c’est un magicien, un vrai. Aussi, lorsque la police de Chicago se trouve devant un cas qui dépasse ses compétences, c’est vers lui qu’elle se tourne. Car notre monde de tous les jours regorge en fait de choses étranges et magiques – dont la plupart ne s’entendent pas très bien avec les humains. C’est là qu’Harry entre en scène…

Dans l'Oeil du Cyclone de Jim Butcher, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *