Dark Bane : La Voie de la destruction de Drew Karpyshyn

Année Starwars :-102

Le désordre régnait au sein de la confrérie des Sith. Leurs dissensions internes ont permis aux Jedi de contrecarrer leurs sombres plans, et d’empêcher leur triomphe. La dernière bataille qui opposa les chevaliers de l’ombre à ceux de la lumière vit la mort de milliers de Jedi… et l’éradication de tous les Sith. Une nouvelle ère commençait pour la galaxie, du moins, c’est ce que dit l’histoire. Mais un homme a survécu. Des cendres de cette guerre émergea Dark Bane, le seul Sith qui avait prévu le destin malheureux mais inéluctable de son ordre, dirigé par des faibles. La leçon a été dure, mais il l’a comprise. Il forgea un nouvel ordre Sith, secret, conspirant dans l’ombre. Qui était-il ? Quels évènements firent de lui le premier instigateur de la revanche des Sith ?
1000 ans avant la guerre des étoiles, premier roman de l’ancienne république, époque déjà explorée avec les comics (avec notamment un titre consacré intégralement à Bane qui a posé les bases de ce roman) mais vierge de romans.

Drew Karpyshyn a également écrit le tome 2 de la séquence des cités des Royaumes oubliés, créant ainsi le lien entre ces 2 séries mythiques.

Dans ce roman, nous découvrons un Sith légendaire, Dark Bane, et avons une ébauche de l’affrontement entre les Sith et les Jedi de l’ancienne république.

Il est passionnant de se plonger dans cette époque, complètement inexplorée et donc offrant de nombreuses possibilités même si les auteurs sont bridés par les contraintes de la cohérence avec l’histoire future déjà écrite.
Mais pour ce titre, Drew Karpeyshyn a le champ assez libre et il en profite : il introduit de nombreux personnages, des planètes, des batailles légendaires etc… C’est assez rafraichissant d’avoir ces éléments nouveaux.

Pour les côtés plus embetants de ce titre, il faut quand même signaler que l’histoire n’est pas folichonne : le roman est coupé de façon brutale en 3 parties mal liées à mon avis. La cohérence de l’évolution de Dark Bane est assez faible : en une poignée d’années, il devient un grand maitre, les autres Sith sont très faibles en comparaison… La fin est un peu meilleure, très convenue et attendue mais logique et encourageante.

en tout cas, ce titre ouvre une voie nouvelle de l’univers SW, qui peut devenir une grande voie mais ce titre n’en devient pas pour autant le must-have que j’aurais espéré qu’il soit. Agréable à lire mais il aurait mérité un plus grand travail pour en faire un roman plus fondateur.

Par contre, très bon travail des correcteurs du Fleuve.

Quatrième : Pour échapper à un sinistre destin dans les mines d’Apatros, Dessel, un mineur à la constitution exceptionnelle, décide de rejoindre les rangs de l’armée Sith. Sa vivacité d’esprit, sa remarquable maitrise de la Force et ses faits d’armes face aux défenseurs de la République attirent rapidement sur lui l’attention des Maîtres du côté obscur qui l’envoient sur Korriban, berceau des Sith, pour y poursuivre son enseignement. Il embrasse alors sa nouvelle identité et devient Bane, apprenti hors pair et esprit dissident, dont le seul but est d’anéantir l’ordre Jedi et de créer une nouvelle ère de puissance absolue !
Et pour servir ses sombres desseins, il n’hésitera pas à sacrifier sa propre confrérie, afin de mieux la faire renaitre de ses cendres…

Fleuve Noir : (février 2008) -409 pages – 7.60 € – ISBN : 9782265086494 – enfants
Traduction :Fabrice Joly
Couverture :Cliff Nielsen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *