Dark Moon de David Gemmell

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 10.0/10 (4 votes pris en compte)

Du Gemmell. Je pourrais m’arrêter là. Mais non. Aller c’est parti… sur la couverture, une immense cité, gothique à souhait. Sortant de trois portes, que l’on imagine sombres et caverneuses, de longues files de cavaliers, armés d’épées et de lances, des armes de siège et sûrement des fantassins. Ce ne sera pas tout de suite dans le livre, mais ce sera.
Pour l’instant, Tarantino, mercenaire de son état, aux deux épées courtes mortelles essaie de sauver sa vie lors de la débandade de l’armée, enfin ce qu’il en reste dont il faisait parti. Tarantino, seul dans la vie, mais pas dans sa tête. Car il a un frère, Dace. Ils se partagent le même corps. Dace est un tueur, et un bien meilleur guerrier que Tarantino, qui lui laisse la place en cas de combat, pour la reprendre dès que son frère devient trop dangereux pour les autres. Tarantino est la partie « gentille » du duo.
Karis est une mercenaire, elle aussi. Mais la différence avec Tarantino, c’est qu’elle est une générale, une (Microsoft ne veux pas d’ « une », m’en fout ? ) chef, qui ne perd jamais. Une jeune femme dure, la « Reine de glace » pour beaucoup, une petite princesse pour d’autre, mais dans tous les cas une femme qui ne trouve une sorte de paix que dans le danger et la guerre.
Duvodas, barde qui ferait pâlir d’envie tout joueur de Donjons et Dragons ©, mais on est en pleine geste épique, ne demande qu’à faire un avec la terre, elle dont il tire sa magie. Mais il va connaître l’amour, qui sera bien plus terrible que la guerre pour lui.
Une histoire sur fond de guerre entre d’autre race, une guerre si ancienne qu’elle s’est perdue dans les mémoires. D’un coté les Dorait, des guerriers sans équivalent, et sans peur de la mort, puisque d’une certaine façon immortels, les Eldarins, peuple à la recherche de la paix, et qui y était arrivé, et les Oltors que la sagesse avait mené à une vie qui ne leur permettait pas de voir arriver leur perte. Maintenant les premiers reviennent, et ils vont détruire les humains.
Mais c’est sans compter sur tout ce qui semble tenir cŒur à l’auteur. L’humain, sous sa carapace de rapace, de voleur et de destructeur, est aussi inventif, loyal, d’une largeur d’esprit incontestable, d’une résistance à l’adversité qui fait du faible un fort, de l’ennemi un allié. Un peu d’ironie de ma part. Non. C’est seulement que j’ai lu trop de David Gemmel de suite. Une erreur qui n’enlève rien à la qualité de ses livres, mais qui peu lasser à trop grande dose. Alors ne pas oublier d’entre couper avec d’autre auteur, surtout d’autre genre. C’est dommage de gâcher de si bon beaucoup par overdose de bon sentiment, tout à fait tenable dans un livre mais difficilement dans deux ou trois de suite.

Donc, le combat du bien contre le mal, mais avec la bonne vieille question de qu’est-ce que le bien et qu’est-ce que le mal au passage.

Bragelonne (Mai 2011) – 346 pages – 10,00€ – 9782352940968

Des anciens peuples, seuls les humains ont survécu.
Les paisibles Eldarins, les sages Oltors et les monstrueux Daroths ne sont plus qu’un souvenir, disparus de la surface du monde après une guerre sanglante. Mais les humains ont la mémoire courte… Mille ans plus tard, alors que quatre duchés se livrent une guerre fratricide pour s’emparer d’une perle aux pouvoirs magiques, par une nuit où la lune est plus noire que le ciel, une cité gigantesque surgit de nulle part.
Les Daroths sont de retour, et personne ne peut les arrêter. Le sort du monde repose désormais sur les épaules de quatre héros. Duvodas, le guérisseur, dernier dépositaire du savoir des Eldarins ; Karis, la belle stratège qui compte autant de victoires que d’amants ; et le jeune Tarantio, le plus dangereux spadassin à avoir foulé le sol. Car Tarantio cache en lui un être pire encore que les Daroths : Dace, le quatrième héros…

Bragelonne (2002)334 pages 19.00 € ISBN : 2-914-37024-5 Titre Original : Dark Moon (1996)

Couverture : Didier Graffet

Des anciens peuples, seuls les humains ont survécu.
Les paisibles Eldarins, les sages Oltors et les monstrueux Daroths ne sont plus qu’un souvenir, disparus de la surface du monde après une guerre sanglante. Mais les humains ont la mémoire courte… Mille ans plus tard, alors que quatre duchés se livrent une guerre fratricide pour s’emparer d’une perle aux pouvoirs magiques, par une nuit où la lune est plus noire que le ciel, l’impensable survient. Au beau milieu du Désert du Nord, une cité gigantesque surgit de nulle part.
Les Daroths sont de retour, et personne ne peut les arrêter. Le sort du monde repose désormais sur les épaules de quatre héros. Duvodas, le guérisseur, dernier dépositaire du savoir des Eldarins ; Karis, la belle stratège qui compte autant de victoires que d’amants ; et le jeune Tarentio, le plus dangereux spadassin à avoir foulé le sol. Car Tarentio cache en son sein un être pire encore que les Daroths : Dace, le quatrième héros…

Dark Moon de David Gemmell, 10.0 out of 10 based on 4 ratings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *