Dette de sang de Tanya Huff

Vicki Nelson, tome 5

De nouveau une lecture rapide puisque ce cinquième et dernier tome () des aventures de Vicki Nelson ne m’a fait que deux jours à peine.

ATTENTION ! Si vous n’avez pas encore lu le tome 4 de Vicki, je vous déconseille de lire ma chronique car je vais être obligée de vous spoiler !

L’écriture de Tanya Huff est toujours agréable et rapide à lire, nous voici de nouveau face à une enquête rondement menée par Vicki Nelson mais aussi Michael Celucci, Henry Fitzroy of course et même Tony…

Vicki a beaucoup évolué depuis le dernier tome, nous voilà 3 ans plus tard et rappelons-nous qu’à la fin du tome 4, Henry est contraint de la transformer en vampire. Cette métamorphose la change beaucoup : plus charismatique mais aussi plus cruelle et désagréable, plus orgueilleuse plus distante bref plus tout !

Contrainte de vivre à Toronto car Henry, vampire de son état, toujours sur Vancouver lui défend de vivre sur son territoire. Malheureusement, le jour où Henry se voit hanté par un esprit frappeur (frappé ?!?), il appelle Vicki au secours. Mais comment vont-ils s’en sortir pour cette cohabitation ? Michael Celucci, petit ami de Vicki, et Tony, petit ami d’Henry, sont plus présents et plus actifs dans ce tome.

Pour conclure, j’ai apprécié ce dernier tome même si Vicki m’a parue totalement transformée, l’enquête est intrigante et le dénouement plus ou moins attendu mais c’est une constante chez Vicki, on connaît les criminels, tout le but du roman est de savoir comment Vicki va s’en sortir pour les retrouver !

Une bonne série de bit-lit, pas exceptionnelle mais l’héroïne est assez originale pour qu’on s’y attarde, dommage qu’elle ne continue pas car la nouvelle nature de Vicki apportait une autre dimension à ses aventures.

“Depuis que je connais Henry, je me suis coltinée toutes les créatures surnaturelles possibles et imaginables…
jusqu’à en devenir une moi-même. Mais là, c’est le bouquet ! Invasion de fantômes à l’horizon ! Et ceux-là sont plutôt loin du genre farceur : ils mettent en danger la vie d’innocents. Comment je vais faire pour nous sortir de là ?”

J’ai Lu (28 août 2010) – Darklight – 314 pages – 8€90 – ISBN : 9782290024935

Traduction : Patricia Lavigne

Couverture : Plainpicture-Arcangel-Dave Wall

Titre original : Blood Debt (2008)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *