Dimension Uchronie 1 présentée par Bertrand Campéis

Dimension Uchronie – 1/3

Dimension Uchronie est la première partie d’un ensemble de nouvelles présentée par Bertrand Campéis à qui l’on doit notamment Le guide de l’uchronie en coécriture avec Karine Gobled chez les éditions actuSF.

Si vous ne connaissez pas ce qu’est l’uchronie, ce recueil de nouvelles sera une bonne manière de comprendre le principe, à savoir, faire diverger l’histoire et voir ce que cela peut donner.

Dans le recueil que nous présente Bertrand, vous allez pouvoir découvrir, classées par ordre chronologique, différentes uchronies qui vont vous plonger dans une histoire alternative et vous menant sur un monde différent.

Tout commence avec une nouvelle autour de spartiates, qui ont réussi à survivre à toutes les épreuves et se retrouvent maintenant dans l’espace dans un conflit qui tente de se régler à la mode ancienne, à coup de petites phrases dans Nouvelle Sparte d’Emilie Chevallier Moreux… Autant dire que cela nous montrera à quel point les temps ont changé et que ce qui pouvait fonctionner très bien auparavant ne garde pas la même force dans un futur hypothétique.

Il faut croire que cette époque est une époque propice aux uchronies puisque plusieurs divergences prendront racine dans l’histoire très ancienne comme Pour l’honneur de Rome ou encore Nova Lua dans laquelle nous découvrirons une Chine qui s’est imposée au-delà du monde asiatique avec notamment la création de cette étrange religion le christaoïsme… La relation entre le monde occidental et asiatique sera aussi au coeur de la nouvelle Gengis.

Les nouvelles s’enchaînent avec une balance équitable entre autrices / auteurs connu.e.s et moins connu.e.s avec une balade dans différentes époques, différentes histoires mais aussi différentes cultures.

Si les nouvelles sont toutes intéressantes, j’ai eu plus de difficultés à appréhender certaines d’entre elles puisque l’appréciation de l’uchronie tient aussi à la connaissance de l’Histoire (avec un grand H) nous permettant de savourer la subtile modification. Par exemple, bien qu’ayant apprécié la nouvelle L’Expédition perdue, je n’ai pas été en mesure de la raccrocher à des sujets que je connaissais.

Parmi les nouvelles qui m’ont particulièrement plu, La marche d’Almeria de Fabien Clavel nous entraîne au temps d’une guerre entre Français et Ottoman, sur fond d’épidémie. Je citerai aussi Code Noir de Pierre Léauté qui rappelle que notre histoire aurait pu être différente si l’esclavage n’avait pas été aboli en France, et deux-trois autres éléments de divergence qui aurons des impacts sur Mesrine, Martin Luther King ou encore Johnny Hallyday. Dernière qui m’a marqué, la nouvelle Projections de Louis Gastebois qui refait l’histoire du cinéma… Une fin qui malheureusement n’est pas forcément en contradiction avec la situation à venir mais cela est un autre sujet ! Oh, j’allais oublié l’excellente nouvelle Léopard Cha-Cha de Sara Doke, nouvelle s’implantant chez nos voisins belges en pleine exposition universelle de Bruxelles.

D’autres nouvelles m’ont interrogé sur les “codes” associées à l’uchronie parmi lesquelles Le Festival des Dragons de Tenochtitlan qui intègre des éléements de magie et des dragons rendant l’exercice plus étrange ou encore La cantatrice qui nous met en présence de vampires.

La clôture de ce premier opus se fait avec Celle qui glisse sur les ondes de Zoé Dangles, une histoire de droits de l’homme qui fera étrangement écho.. et une nouvelle de Jerry Oltion Alerte rouge, où les indiens ont réussi à garder la main sur leur territoire… Jubilatoire.

Un très bon recueil donc, avec des choix cohérents qui vont vous permettre de découvrir de nombreux “Et si…” et qui entraîneront peut-être quelques suées chez les puristes de l’Histoire, celle qu’on ne doit pas toucher.

Une vraie mise en bouche sur l’uchronie même si je trouve que la nouvelle ne permet pas toujours de poser largement le contexte historique modifié.

A découvrir 🙂

Black Coat Press (Novembre 2018) – Rivière Blanche – 358 pages – 26.00€9781612278179
Couverture : Tiffaine Uldry

Et Si ? Et si la Révolution française l’avait emportée ? Et si la République, une et indivisible avait colporté ses idées d’égalité par-delà ses frontières ? Droit à la propriété, fin de l’esclavage, égalité homme-femme. En 1889, pour fêter les cent ans de la république française, une gigantesque Marianne, dessinée par Auguste Bartholdi et construite par Gustave Eiffel, sera inaugurée sur les Champs Elysées (anciennement Champs de Mars) face au Palais du Peuple. Le tout en présence de la présidente Louverture, du Président du conseil Jean Jaurès, du général Dreyfus, commandant en chef de l’Armée Française et du dramaturge Victor Hugo qui fera un compte-rendu exhaustif et lyrique de la cérémonie pour le compte du journal Le peuple libre, appartenant à Georges Clémenceau. 

Sommaire de l’Anthologie :

  • Préface. 
  • Émilie Chevallier Moreux : Nouvelle Sparte.
  • Jean-Claude Renault : Pour l’honneur de Rome
  • Clémence Godefroy : Nova Lua
  • Florie Vignon : Gengis
  • Sébastien Capelle : Le Non de la Rose.
  • Fabien Clavel : La Marche d’Almería.
  • Thomas Millet : L’Expédition perdue.
  • Tesha Gasiraki : Le Festival des Dragons de Tenochtitlan
  • Pierre Léauté : Code Noir
  • Marie Czarnecki : La cantatrice
  • Emmanuel Chastellière : Un dernier thé en Antarctique
  • Sara Doke : Léopard cha-cha
  • Louis Gastebois : Projections
  • Zoé Dangles : Celle qui glisse sur les ondes
  • Jerry Oltion : Alerte rouge. Traduction par Hermine Hémon & Erwan Devos
  • Interview de Jerry Oltion. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *