Dissolution de Richard Lee Byers

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Séquence :La Guerre de la Reine-Araignée n°1
Milady : Près de quatre ans après sa parution chez Fleuve Noir (quatre ans déjà quand même !), la guerre de la reine araignée fait son retour en Grand Format chez Milady, avec un premier tome qui pour le coup a repris son titre original. On retrouve ici la très bonne traduction de Fabrice Joly, avec ses notes de bas de pages. Les lecteurs de l’édition Fleuve Noir ne trouveront donc ici aucune différence par rapport au roman qu’ils ont déjà lu.
Les qualités et les défauts de ce roman sont donc exactement les mêmes que ceux de la première édition, à savoir des personnages hauts en couleurs et intriguants, mais une aventure qui n’est encore qu’un prologue et qui tire parfois en longueur.
Ceux qui découvriront la séquence et apprécient les histoires de drows se réjouiront donc de découvrir cette nouvelle aventure marquante dans l’univers d’Outreterre, mais les lecteurs qui connaissent déjà la séquence ne trouveront sans doute pas beaucoup d’intérêt à cette nouvelle édition, mis à part s’ils sont amateurs de Grand Format.
Fleuve Noir : Les elfes noirs sont de retour, et cette fois-ci on ne nous parlera pas de Drizzt ! Pourtant, c’est son créateur, R.A. Salvatore, qui dirige cette nouvelle séquence.
Ce sont donc six auteurs, dont certains ont déjà collaboré à la collection, et d’autres ont déjà fait leur preuves dans d’autres sagas comme notamment “Shadowrun”, qui vont raconter les aventures de ces personnages, alors que dans l’ombre, c’est Salvatore qui donne les idées et conseille les auteurs. Car le père de Drizzt maîtriste parfaitement le monde d’Ombre-Terre et la société Drow et il serait idiot de ne pas profiter de ses connaissances dans le domaine.
Richard Lee Byers, dont on a déjà découvert le style dernièrement avec “Le bouquet noir” (75), ouvre donc la séquence avec ce premier roman. C’est aussi la première fois que le traducteur Fabrice Joly contribue à la collection en France (premier homme d’ailleurs à y participer, les traducteurs étant jusqu’ici des traductrices chez Fleuve Noir).
On peut noter dans un premier temps le fait que Fleuve Noir poursuive ses traductions intégrales, le roman faisant cette fois-ci 509 pages. On a le droit également à nouveau à une jolie carte de Menzoberranzan pour pouvoir mieux situer tous les lieux où se déroule l’histoire, ainsi qu’une petite nouveauté : des notes de bas de page. En effet, l’auteur a pris le soin de temps en temps d’anoter certains mots ou certaines expression du livres pour donner plus de détail. On appréciera d’ailleurs le fait que l’auteur semble bien connaitre l’univers des RO (sans doute même est-il joueur dans ce monde), car on s’apperçoit rapidement qu’il est au courant de détails que ne connaissent pas forcément les lecteurs de la collection.
Pour en terminer avec l’aspect “technique” du roman, notons l’excellent travail de l’illustrateur Brom qui a parfaitement illustré Pharaun, le héros du livre.

Mais qu’en est-il de cette toute nouvelle histoire se déroulant dans l’Ombre-Terre. Eh bien elle est fort sympatique ma foi. Mettant en scène de nombreux personnages, des connus (Gromph, Triel et Quentel Baenre) comme des moins connus jusqu’à présent (Pharaun, Rylde, Faeryl, …), cette nouvelle aventure prend le temps de bien présenter chaque protagoniste et de mettre en place l’intrigue. Mis à part peut-être quelques minuscules longueurs par ci par là, le tout se lit avec délice. Pour le moment, on découvre les aventures des personnages parallèlement, chacun vivant quelque chose de son côté, ou presque. Mais leurs aventures les amèneront à se regrouper ensuite.
Les amateurs de drows, avec leurs intrigues, leurs coups bas etc… vont être aux anges. On nous montre ici parfaitement ce dont sont capables ces créatures, et c’est un réel plaisir de suivre ces anti-héros.
Le style de l’auteur est bon, parvenant à nous faire nous accrocher aux personnages, à nous faire ressentir toutes sortes de sentiments, à nous accrocher jusqu’au bout. Les combats comme les dialogues, descriptions ou intrigues sont très bien décrits.

Dès le premier roman de cette séquence qui en compte pourtant six, on est tout de suite sûr d’une chose : la séquence de la guerre de la reine araignée fera partie des grandes séquences de cette collection, de celles qui en font sa bonne réputation.
Vite ! La suite !

Milady : Aout 2009 – 384 pages – 19.00 € – ISBN : 9782811201616 –
Traduction :Fabrice Joly
Couverture :Brom

Quatrième : tandis que leur univers subit une véritable métamorphose autour d’eux, quatre elfes noirs luttent avec acharnement contre de nombreux adversaires et diverses intrigues. Leurs pérégrinations vont les mener à la découverte la plus terrifiante de toute l’histoire des drows et les embarquer dans une quête visant non seulement à sauver Menzoberranzan de la dissolution, mais également la race entière des elfes noirs.
Fleuve Noir : 2000 – 509 pages – ISBN : 2-265-08033-0 –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *