Dôme – Partie 1 de Stephen King

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 9.0/10 (1 vote pris en compte)

La ville de Chester’s Mill ressemble à toutes les villes américaines moyennes : des tensions entre des membres de la communauté, des jeunes rebelles, des politiciens à moitié véreux et autres joyeusetés. Et c’est par une après-midi ensoleillée que le premier élément « étrange » se déroule… Un petit avion « s’écrase en plein vol ». Les incidents du même type se reproduisent, des véhicules s’écrasent sur une espèce de « vitre », c’est la même chose pour les personnes qui tentent de forcer le passage etc…

Il faut donc se faire une raison, la petite ville est désormais coupée totalement du monde extérieur, comme recouvert d’un immense Dôme… Et la situation ne semble pas s’arranger avec la mort du Sheriff et la main-mise du 2nd adjoint sur le conseil municipal et la police locale.

Le pire n’est pas arrivé. Le pire, c’est qu’on n’a pas encore vu le pire.

Nous retrouvons dans ce nouveau roman de Stephen King tout le talent de conteur qui a fait son succès. Dôme sera à classer pour moi parmi les meilleurs titres de l’auteur de terreur. Quoi de plus inquiétant que de se retrouver « coincé » avec ses voisins pendant une période indéterminée ?

Le début pourrait faire penser au fameux Truman Show, dans lequel, pour ceux qui n’aurait pas vu le film, Jim Carrey se retrouve prisonnier malgré lui et depuis sa naissance au sein d’une émission de télé. Pourtant, la comparaison s’arrêtera ici puisque s’il est vrai que notre village se retrouve isolé du monde, ses habitants en ont tout à fait conscience.

L’intérêt de ce titre est une nouvelle fois essentiellement porté par les personnages qui sont tous plus réels les uns que les autres. Alors que nous aurions pensé que tout ce petit monde trouverait le moyen de s’entraider et de s’épauler pour rendre la période moins difficile, on se rend rapidement compte que c’est tout l’inverse qui se produit. Le second adjoint, Big Jim, compte profiter de la situation pour asseoir son emprise sur la petite ville pendant que son fils, qui semble avoir quelques fils qui se touchent, commet atrocité sur atrocité. D’ailleurs, ce sont eux qui vont mener la danse, ne trouvant d’opposition qu’à travers Barbara Dale alias Barbie, un cuisinier ancien combattant en Irak.

D’ailleurs, ce dernier se retrouvera triplement prisonnier  puisqu’après avoir subi les agressions répétées du fils de Big Jim et de ses comparses, et être coincé avec tous les autres alors qu’il avait décidé de partir, il se verra nommer colonel et sera chargé par l’armée, dont beaucoup se demande le rôle qu’elle a joué dans les évènements, pour gérer la crise.

Un roman tout en rebondissement qui, comme c’est bien souvent le cas avec les oeuvres du maître de l’Horreur, montre à quel point l’homme est un loup pour l’homme. Encore une fois, à la lecture du roman, on souhaiterait dire que non, ce n’est pas possible, l’homme n’est pas aussi stupide, aussi avide de pouvoirs mais…

La question que l’on se pose naturellement en lisant le résumé sera de savoir comment ce « Dôme » a pu apparaître mais, si le sujet est nécessairement creusé, il n’est pas central à l’intrigue… Peut-être que dans le second volume ce sera plus le cas.

Je vais finir par un petit coup de gueule : je me suis retrouvé l’année dernière à me déplacer aux Etats Unis et suis tombé sur ce titre « Under the Dome » vendu 25$ (35$ en prix plein car soldé) ce qui faisait à l’époque entre 20€ et 25€ en un seul volume, j’ai donc été plutôt surpris de trouver le titre en France en 2 volumes à 22€ la pièce… D’autant que de nombreuses « pages » auraient pu être épargnée. Cela me pose des questions : au coup de la vie actuellement, de nombreuses personnes se plaignent du fait qu’ils n’ont pas les moyens d’accéder à la culture (j’entends les voix s’élever pour dire que King n’est pas de la culture), et quand on voit le prix du livre, il est compréhensible que de nombreuses personnes préfèrent faire le choix d’attendre la sortie « Téléfilm » (je serai surpris qu’il ne soit pas adapté).

Je vais néanmoins suivre le chemin de l’éditeur et ne cantonner la chronique dans un premier temps au premier volume… Le deuxième donc pour plus tard (le temps de le lire).

Albin Michel (Février 2011)

Traduction : William Olivier Desmond

Titre Original : Under the Dome (2009)

  • Volume 1 : 630 pages – 22.00€ – 9782226220585
  • Volume 2 : 566 pages – 22.00€ – 9782226220592

Le Dôme :
Personne n’y entre
Personne n’en sort.

KING_DomeT1 KING_DomeT2Le Livre de Poche – 

Tome 1 – Mars 2013 – 840 pages – 8.90€ – 9782253169789

Tome 2 – Mars 2013 – 744 pages – 8.90€ – 9782253169796

 Un matin d’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible. Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester Mill se raréfient. Jim Rennie, premier adjoint de Chester Mill, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe. Un nouvel ordre social régi par la terreur s’installe et la résistance s’organise autour de Dale Barbara, vétéran d’Irak et chef cuistot fraîchement débarqué en ville…

Dôme - Partie 1 de Stephen King, 9.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *