Dormae de Guillaume Van Meerbeeck

Quand un vieillard, considéré comme fou par la plupart de ses concitoyens, décide de raconter son histoire, on ne s’imagine absolument pas que nous allons plongé dans une quête qui n’aura d’autre but que de sauver la planète, planète habité par 7 grands peuples…

Inutile de commencer à juger l’ensemble du cycle sur ce premier volume, mais nous pouvons d’ors et déjà dire qu’il s’annonce comme une oeuvre de fantasy de qualité et riche en paysage et personnages… Bien sûr, on sent énormément la culture “Tolkien” dans ce premier volet, comme d’ailleurs beaucoup d’oeuvre de fantasy, mais parions sur le fait que Guillaume arrivera à prendre le large pour se démarquer de ses prédécesseurs car, c’est certain qu’il en a la possibilité : cohérence de son monde, style agréable et bien construit, intrigue bien mené…
On complètera par la suite 😉

Quand un vieillard, considéré comme fou par la plupart de ses concitoyens, décide de raconter son histoire, on ne s’imagine absolument pas que nous allons plongé dans une quête qui n’aura d’autre but que de sauver la planète, planète habité par 7 grands peuples…

Un jour, ailleurs, autrefois, un adolescent décida de quitter son quotidien pour à travers la forêt des grands mythes suivre les traces de son maître Garon. Bifurcation d’une existence, embrasement d’un être alors en son passage de l’adolescence à l’âge adulte. “Dormäe” est une odyssée atypique, à des kilomètres de ce que l’on peut lire d’habitude. Car tout en brassant les territoires connus de la high fantasy Van Meerbeeck y insère de grandes réflexions et digressions, où l’aventure est la porte ouverte à une quête intérieure.
Auto-Edition (2009)633 pages 25.00 € Couverture : Godo

Laisser un commentaire