DrBloodmoney de Philip K. Dick

Le matin, la ville s’éveille, et Stuart Mc Conchie commence sa journdée de travail. Il a de la chance, malgré sa peau noire, il a été embauché dans un magasin de televisions comme vendeur. Pour l’instant, il balaye devant la boutique et rêvasse. Un homme passe, vieux et usé par les soucis. Il lui rappelle quelqu’un, mais il ne sait plus qui.
Bruno Bluthgeld est considéré comme l’ennemi public numéro 1, responsable pour le public du drame de 1972, avec la retombée d’un nuage radioactif à la surface. Nombre de gens voulaient sa mort. Il s’est convaincu qu’une grand coalition visait à l’assassiner. Ce Noir de l’autre côté de la rue, qui le dévisage, doit en faire partie d’ailleurs. Il est venu consulter le Dr Stockstill, psychiatre de son état. Sous le nom de M.Tree, il essaye de chasser ses démons, mais échoue.
Il repart vers son laboratoire, la vie continue, la foule s’amasse devant les téléviseurs pour assister au décollage du 1er vol habité à destination de Mars. Le couple Dangerfield est prêt à défier la mort pour faire progresser la science.
La 1ere bombe tombe, les autres suivent, et la Terre sombre dans le chaos.

Les bombes étaient finalement tombées. Malgré l’équilibre de la terreur, un jour, un homme avait été assez fou pour appuyer sur le bouton.
Cependant, dans ce coin perdu de Californie, la vie continuait: Pour Bonny Keller que 6 ans d’analyse n’avaient pas réussi à rééquilibrer; pour Bruno Bluthgeld, l’in des responsables de la grande Catastrophe, qui sentait des stigmates s’inscrire sur son visage, Pour Hoppy, le phocomèle, l’ancien bébé thalidomide, doté de pouvoirs supra-normaux.
Elle continuait pour Walter Dangerfield, l’astronaute expédié vers Mars, mais dont la cabine spatiale s’était satellisé autour de la Terre. Là, à l’abri des radiations, il s’était transformé en une sorte de super disc-jockey dont l’écoute était devenue une sorte de drogue pour tous les survivants.
Mais peut on réellement survivre dans un monde radioactif.

J’ai Lu S-F (1974)300 pages
Traduction : Bruno Martin
Titre Original : Dr Bloodmoney or how we got along after the Bomb (1970)

Couverture : Tibor Csernus
Ace books 1965

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *