Le Fléau des Ombres de John Rogers

VN:F [1.9.22_1171]
Moyenne : 0.0/10 (0 votes pris en compte)

Dungeons & Dragons – Tome 1
Le Fléau des ombres

« Le fléau des ombres » se déroule dans l’univers de Dungeons & Dragons. Les amateurs des Royaumes Oubliés et de Dragonlance ne seront donc pas totalement perdus ici, puisqu’on retrouve le bestiaire etc… de tous les univers D&D, mais le décors est totalement différent. « Le fléau des ombres » propose donc de suivre l’aventure d’un groupe d’aventuriers assez classique, composé d’une halfeline voleuse, d’un chef guerrier, d’un nain souhaitant devenir paladin, et d’un elfe archer. Rien de bien original pour commencer. Mais leur aventure se suit agréablement malgré tout, très agréablement, même.

Contrairement aux BDs RO ou DL parues chez Milady, et qui étaient les adaptations de romans célèbres de ces collections respectives, celle-ci a été écrite spécifiquement pour être en BD, si bien que le rythme de l’histoire est ici beaucoup plus adapté au format. On évite donc les longues pages sans dialogue des premières BD de La légende de Drizzt, par exemple. Ici, l’aventure ne connait aucun temps mort, pour se terminer sur une ouverture vers une suite qui promet d’être originale.
Les dessins sont très « comics », ce qui m’a cependant moins « dérangé » ici que dans la lecture des BD des Royaumes Oubliés, car je n’avais aucune image en tête de l’univers dans lequel se déroule l’aventure avant d’ouvrir la BD. Ceux-ci sont réussis, tout comme les couleurs.
J’ai vraiment apprécié la découverte de cette BD, d’autant plus qu’elle a l’avantage pour un lecteur comme moi de proposer une histoire inédite, et non pas une déjà connue pour avoir auparavant lu le roman dont elle est l’adaptation.

Milady (Août 2011) – 96 pages – 12,90€ – 9782811205928
Traducteur
: Eric Betsch
Couverture : Andrea DiVito

Ils sont cinq. Chevalier, rôdeur, roublard, paladin, sorcier… Tout ce qu’il faut pour constituer la meilleure équipe d’aventuriers possible. Avec la gloire et l’argent au bout du chemin ! Sauf si… sauf si des morts-vivants décident de s’en prendre à leurs employeurs. Sauf si un mystérieux et diabolique métamorphe met la main sur une terrifiante relique naine. Sauf si, derrière ces événements, se cache un adversaire plus redoutable encore.

Après tout, dans un monde de dragons, de dieux anciens, de cultes secrets et de donjons hantés, il y a un danger derrière chaque porte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *